Tentative d’orientation pour mon année généalogique

Dans son blog « La gazette des ancêtres », Sophie Boudarel nous propose de renouer avec le #généathème. Comme elle l’écrit ici, « Les Geneathèmes sont destinés à vous aider à aborder votre généalogie différemment, à sortir de votre zone de confort, à explorer des pistes auxquelles, vous n’auriez peut-être pas pensé. »

Parmi les deux généathèmes de janvier figure : « J’organise mon année généalogique ». Au départ il ne m’inspirait pas plus que ça, essentiellement à cause du verbe « organiser », bien ambitieux, trop ambitieux pour moi…

Quel lièvre courir en 2017 ?

Malgré tout, je dois bien admettre que j’aurais bien besoin d’un peu plus d’organisation, mon parcours généalogique étant quelque peu désordonné depuis quelques années. Je poursuis en effet plusieurs lièvres à la fois (j’en ai un peu parlé ici), papillonnant de l’un à l’autre en oubliant parfois où j’en étais restée, au risque de suivre deux fois la même piste infructueuse.

Mais sans envisager une organisation, je vais néanmoins essayer de donner une « orientation générale » à mon année généalogique.
J’ai donc décidé de me concentrer en 2017 sur l’un de mes lièvres, à savoir la généalogie des familles de Borso del Grappa. Ma récente visite sur place n’y est pas étrangère. J’ai en effet rencontré plusieurs personnes qui se sont montrées très intéressées par mon travail et l’idée d’organiser un jour sur place une petite manifestation pour partager avec tous les habitants commence à germer dans ma tête (la graine ayant été plantée par ma cousine…).
Je suis également consciente depuis longtemps qu’il me faut trouver un moyen de transmettre ces informations, de les mettre à la disposition de la communauté et d’assurer leur conservation au-delà des limites de ma petite existence. Non pas que je considère être en train de réaliser un chef-d’œuvre, mais si je peux éviter un jour à quelqu’un de tout redémarrer à zéro… Reste à en trouver la forme : l’arbre disponible en ligne ne sera pas éternel, un fichier gedcom ne sera pas exploitable par tous, un livre devra être écrit en italien…
n.b. : toutes les suggestions en la matière sont les bienvenues.

Orientation pour mon année généalogique

Si je n’ai pas encore trouvé de réponse à cette problématique, je sais qu’avant d’en arriver au partage il faut que je consolide et complète les informations. De là découlent les items de mon orientation généalogique pour 2017 :

Dépouillement

J’aimerais terminer (si possible, sinon avancer le plus possible) le dépouillement systématique des registres, pour avoir une vision aussi complète que possible des familles. A ce jour j’ai dépouillé près de 5600 pages d’actes, sur les 6473 qui sont à ma disposition.

Progression de mes dépouillements des registres paroissiaux de Borso del Grappa

Pour voir le résultat à ce jour, c’est ici : Les familles de Borso del Grappa

Branches familiales (et ChallengeAZ ?)

Je voudrais m’intéresser aux principales branches familiales, dont certaines sont présentes à Borso des débuts des registres paroissiaux (~1590) à l’époque actuelle. Pour me motiver, j’envisage d’en faire le thème de ma participation au ChallengeAZ de 2017, avec une lettre par patronyme. Les articles n’auraient sans doute pas beaucoup de lecteurs (à moins que je ne les écrire en version bilingue français/italien) mais cela m’aiderait sans doute à nettoyer les données et à commencer le canevas d’un futur travail de synthèse.

Publication ?

Il me faudrait également trouver comment publier cette généalogie sous une forme « verbalisée » ET en italien. Dans ce domaines, de très récents contacts via twitter avec la société Patronomia pourraient ouvrir des perspectives…

Même si ce ne sont que des orientations, elles me semblent bien ambitieuses une fois couchées sur le papier. L’avenir dira si le lièvre n’a pas couru plus vite que moi…

6 comments to this article

  1. Antoine

    on 24 janvier 2017 at 8 h 18 min - Répondre

    Je rencontre les mêmes problèmes d’organisation et de motivation. Les champs d’investigations sont si vastes que l’on passe vite du coq à l’âne! Il y a tant à trouver et surtout à comprendre sur les ancêtres récents, que l’arbre ne progresse pratiquement plus.., particulièrement du côté de mon épouse avec ses ancêtres Siciliens!

    Je compte bien lire votre participation au Challenge AZ 🙂

    • venarbol

      on 24 janvier 2017 at 14 h 07 min - Répondre

      venarbol

      Si j’ai au moins un lecteur durant le ChallengeAZ, je vais être obligée d’y aller ! (c’est aussi un peu pour me mettre la pression que j’ai publié mon intention).

      Pour les ancêtres siciliens, avez-vous jeté un oeil aux « riveli di beni ed anime » : il s’agit de recensements des familles spécifiques à la Sicile et réalisés entre le XVI et le XIX siècle. Ils sont disponibles sur FamilySearch, au moins sous forme de microfilms si ce n’est en ligne.

  2. Silvana Vendrame

    on 25 janvier 2017 at 20 h 34 min - Répondre

    Je vous envie. Je viens à peine de débuter mes recherche généalogiques. Depuis 2 ans, je fouille , je lis. Malheureusement, je n’arrive pas à obtenir de l’information sur mon arrière grand-père Fiorino Vendrame qui serait né à Maserada sul Piave en 1846. J’ai écrit aux paroisses et je relance constamment sans succès. Avez-vous fait des recherches à Maserada sul Piave?

    • venarbol

      on 26 janvier 2017 at 20 h 16 min - Répondre

      venarbol

      Bonjour et non, je n’ai pas fait de recherches à Maserada sul Piave. Il est vrai que les réponses des paroisses sont difficiles à obtenir. Il faut bien souvent en passer par une visite sur place…

  3. Briqueloup

    on 26 janvier 2017 at 17 h 40 min - Répondre

    Il y aura bien plus d’un lecteur de ton prochain ChallengeAZ car nous sommes plusieurs à apprécier ton blog !
    Tu soulèves un point qui me préoccupe, celui de la perennité des publications sur les blogs. J’ai cherché la meilleure manière d’imprimer le contenu mais les sauvegardes qui font perdre la mise en forme ne sont guère satisfaisantes. Aussi vais-je suivre de près la construction de ton livre.

    • venarbol

      on 26 janvier 2017 at 20 h 18 min - Répondre

      venarbol

      Bon, cette fois je vais vraiment être obligée de la faire ce challenge 2017 😉 La pérennité des publications et la transmission des informations sont je crois un souci pour tous les généalogistes. Je me demande parfois si je ne vais pas un jour tout mettre en ligne sur un site comme FamilySearch…

Laisser un commentaire