Patronymes d’Italie

En marge de ma participation à l’édition de juin dernier du #challengeAZ, que j’ai consacrée aux patronymes les plus fréquents dans les registres paroissiaux de Borso del Grappa, j’ai découvert une carte publiée sur la page facebook du site Italianismo, site dédié à l’Italie et destiné aux Brésiliens.

Elle représente, sous la forme d’un nuage de tags, les patronymes les plus fréquents dans chacune des régions d’Italie.

J’ai trouvé cette carte très intéressante, car elle met en évidence des informations liées à l’histoire de l’Italie et aux caractéristiques de ses populations :

  • La domination dans toute l’Italie des RUSSO, ROSSO, LORUSSO ou ROSSI, patronymes dérivés d’un surnom donné aux personnes rousses
  • La concentration des personnes aux cheveux frisés dans tout le centre et le sud, avec les familles RICCI, RIZZO
  • L’importance des métiers en rapport avec le travail des métaux, qui se lit dans la fréquence des patronymes liés aux forgerons : FAVRE, FERRARI, FERRERO, FERRARIS, FABBRI, FERRI, FAVARO, FERRARO
  • Les patronymes donnés aux enfants abandonnés, qui diffèrent d’une région à une autre : PROIETTI dans le Latium et l’Ombrie, ESPOSITO en Campanie, INNOCENTI en Toscane, COLOMBO en Lombardie, CASADEI en Émilie-Romagne
  • La position très particulière de la Sardaigne, avec ses patronymes « endémiques » : PIRAS, SANNA, MELIS, LAI…
  • L’influence de la Grèce sur les régions du sud, Campanie, Calabre, Pouilles, Basilicate, Sicile, visible à l’importance des GRECO et GRIECO
  • L’influence germanique dans le Trentin-Haut Adige, avec des patronymes comme KOFLER, MOSER, PICHLER, GRUBER

Pour en savoir plus sur l’étymologie et l’origine des patronymes italiens, je vous encourage à visiter le site Cognomi italiani, qui n’est plus mis à jour mais heureusement sauvegardé dans la wayback machine d’Internet Archives.

 


Laisser un commentaire