Cent mots pour Maria

« 100 mots pour une vie », c’est un exercice proposé comme #généathème en octobre, par « la gazette des ancêtres ».

En 2013, j’avais ainsi parlé de Domenico VEDOVOTTO, mon arrière grand-père. Cette année, je consacre le thème à Maria GOLLIN, mon arrière grand-mère et sosa n°7 de mon père.

Tu es née en 1864 à Borso et c’est aussi là que tu épouses à 22 ans Francesco GUADAGNIN. Dès lors, tu vis dans la contrada Apocastello, où naitront vos 9 enfants. La dernière décèdera à 3 mois mais tous les autres atteindront l’âge adulte.

Tu auras pourtant la douleur d’en perdre 2, Angela emportée par la grippe espagnole en 1918 et Emanuele par une méningite en 1931.

Les conflits du XXe siècle ne t’épargneront pas : 3 de tes fils sont mobilisés durant la grande guerre, alors même que ton époux décède subitement. Ta vie aura je l’espère été plus paisible ensuite mais quand tu t’éteins à 80 ans, en septembre 1944, les ruines des maisons de tes voisins, suspectées d’abriter des « partigiani » et brûlées par les nazis, fument encore. Seules des femmes porteront ton cercueil, les hommes du village étant soit détenus, soit cachés…

Laisser un commentaire