Provinces italiennes, le grand chambardement ?

Le gouvernement italien a décidé de recentraliser les institutions et de diminuer le nombre des provinces. Le décret est actuellement à l’étude au conseil des ministres. Les changement devraient prendre effet courant 2013.

Le but affiché : économiser 4,5 milliards d’euros en 2012, 10,5 milliards en 2013 et 11 milliards en 2014.

La règle appliquée est la suivante : toutes les provinces comportant moins de 350.000 habitants et moins de 2.500 km2 doivent être regroupées.

Des 86 provinces initiales, il n’en restera que 50, y compris les métropoles dites « città metropolitane ». Ceci pour les régions au statut ordinaire, les régions possédant un statut spécial auront 6 mois pour se conformer à la loi, après consultation des citoyens.

Selon les sources consultées, les regroupements varient plus ou moins, en particulier en Vénétie : Treviso regroupé avec Belluno ou avec Padova ? Le gouvernement cèdera-t-il aux pressions des uns et des autres ou restera-t-il inflexible ?

Les provinces qui devraient être regroupées sont « grosso modo » les suivantes :

PIEMONT Alessandria avec Asti
Vercelli avec Biella, Verbano/Cusio/Ossola et Novara
LOMBARDIE Como avec Varese et Monza Brianza
Lodi avec Mantova, Cremona et Sondrio-Lecco
VENETIE Rovigo avec Padova
Belluno avec Treviso
LIGURIE Savona avec Imperia
EMILIE-ROMAGNE Modena avec Reggio-Emilia
Parma avec Piacenza
Ravenna avec Forlì/Cesena et Rimini
TOSCANE Grossetto avec Siena et Arezzo
Lucca avec Massa e Carrara, Pistoia et Prato
Pisa avec Livorno
OMBRIE Perugia avec Terni
MARCHE Ascoli Piceno avec Macerata et Fermo
LATIUM Frosinone avec Latina
Rieti avec Viterbo
ABRUZZES L’Aquila avec Teramo
Pescara avec Chieti
MOLISE Campobasso avec Isernia
CAMPANIE Benevento avec Avellino
BASILICATE Potenza avec Matera
POUILLES Barletta/Andria/Trani avec Foggia
Taranto avec Brindisi
CALABRE Cosenza avec Crotone
Catanzaro avec Vibo Valentia

Les provinces et régions qui ne sont pas mentionnées ci-dessus restent inchangées.

Vu de la France (et sans doute aussi un peu de l’Italie), il est difficile de savoir si ces changements seront bénéfiques ou non pour les finances italiennes. Pour les généalogistes, des questions essentielles se posent néanmoins :

  • ceux qui souhaitent accoler à leur arbre généalogique une cartographie efficace vont-ils être obligés de modifier l’écriture de toutes les adresses correspondant aux provinces modifiées ? Et dans ce cas, quel sera le nom de ces nouvelles provinces nées des regroupements ?
  • les services d’archives situés dans les ex-capitales provinciales vont-ils être maintenus ?

Sources :
http://www.ilgiornale.it/news/interni/province-cambia-litalia-849041.html
http://it.notizie.yahoo.com/nuove-province-italiane.html


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.