C comme Canova, Antonio

Eros et Psyché par Canova (Musée du Louvre)

 

Antonio Canova naît a Possagno (province de Treviso) le 1er novembre 1757. Son père meurt alors qu’il n’a que 4 ans et sa mère se remarie et part vivre dans une ville voisine. Mais Antonio reste à Possagno avec son grand-père, tailleur de pierre et sculpteur de renommée locale. Montrant très tôt des dons pour la sculpture, il est repéré par un sénateur qui lui permet d’intégrer l’École Santa Marina à Venise.

Il remporte plusieurs prix à l’Académie des beaux-arts de Venise, et accède assez rapidement aux premiers rangs des sculpteurs modernes. Étudiant l’art antique, il concilie ses beautés idéales avec des représentations de la nature. Son œuvre est considérée comme l’archétype de la sculpture néo-classique. Il s’adonne également à la peinture et il est appelé à Paris par Napoléon I en 1802 pour réaliser différentes sculptures et portraits des membres de la famille impériale et de leurs proches.
Après le congrès de Vienne, il est mandaté par le Pape pour négocier la restitution par la France des œuvres d’art italiennes volées par l’armée napoléonienne.

Il meurt à Venise le 13 octobre 1822. Son cœur y est conservé mais le reste de sa dépouille est inhumé dans sa ville natale, au sein du “Tempio canoviano”, une monumentale église néo-classique bâtie sur les hauteurs de Possagno, achevée après sa mort mais dont il a réalisé les plans.

Le « tempio » de Canova à Possagno (Di mrlov – P1070341, CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=38992480)

Le patronyme Canova est très courant à Possagno. Son étymologie est identique à celle de Casanova, à savoir la nouvelle maison (« casa nuova », « cà nuova »).

En savoir plus :

Le musée Canova à Possagno (textes en italien)

Antonio Canova sur wikipédia

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.