Choix de mots pour la mort

db4eaec2535883feb672309b4cace542

Le XXe siècle et ses registres pré-imprimés ont mis un terme à la liberté qu’avaient les prêtres pour parler de la mort. Auparavant, les pages vierges des registres leur permettaient d’exprimer leur manière de voir ce passage, ou cette fin selon les façons de considérer les choses.

A la lecture des pages des registres de décès de Borso, j’ai découvert qu’au fil des époques les prêtres avaient fait preuve d’une certaine imagination pour parler de la mort, réussissant le plus souvent à ne pas la nommer.
Voici un florilège des formules que j’ai rencontrées, assorti d’une traduction et de quelques commentaires.

Morì
Sene morì
Mancò a vivi
est mort
a manqué de vivre
Cette vision franche des choses est assez rare
Passò alla morte est passé à la mort
Finì di vivere
Terminò di vivere
a fini de vivre
a terminé de vivre
Cessava di essere a cessé d’être
Passò dalla vita
Passò da questa vita
est passé de la vie
est passé de cette vie
sous entendu : à la mort ou à une autre vie
Passò all’altra vita est passé à une autre vie
Passò a miglior vita est passé à une vie meilleure y compris pour des enfants âgés de quelques jours !
Passò agli eterni riposi
Sene passò agli eterni riposi
Passò negli eterni riposi
Se ne volava agli eterni riposi
est passé au repos éternel

a volé vers le repos éternel

Passò alla gloria del cielo
Passò alla gloria celeste
Volò alla gloria celeste
est passé à la gloire céleste
a volé à la gloire céleste
Sene partì nel cielo
Se ne volò al cielo
est parti au ciel
a volé au ciel
formule utilisée pour les enfants morts très jeunes
Morto per il corpo ma coll’anima volato al cielo mort par le corps, mais dont l’âme a volé au ciel
Rese l’anima a Dio a rendu l’âme à Dieu
Passò nel numero dei più * est passé au rang du plus grand nombre Dans cette expression, « le plus grand nombre » désigne les morts, plus nombreux que les vivants

Le terme mort et le verbe mourir sont rarement utilisés, sans doute parce que l’âme d’un bon chrétien ne meurt pas, comme l’indique d’ailleurs la formule » Morto per il corpo ma coll’anima volato al cielo ». Pour ces prêtres, le ciel ou une vie meilleure sont les destinations les plus fréquentes d’un défunt. Je trouve néanmoins particulièrement déprimante la formule « Passò a miglior vita » lorsqu’elle a été utilisée pour un enfant décédé au bout de quelques heures ou jours. Si à cet âge la vie après la mort est déjà préférable à la vie des vivants, à quoi bon naître ?

* Edit du 06/04 : j’ajoute une nouvelle forme à cette liste, décidément inépuisable.

Et vous, avez-vous trouvé des formulations originales pour évoquer la mort ?


6 comments to this article

  1. Jean-Michel Girardot

    on 27 mars 2015 at 8 h 12 min - Répondre

    J’ai trouvé à Nice en 1721 l’expression « passato per le anni » qui signifie « fusillé ».

    • venarbol

      on 28 mars 2015 at 14 h 30 min - Répondre

      venarbol

      Ne serait-ce pas plutôt « passato per le armi » ?

  2. Elodie

    on 28 mars 2015 at 14 h 26 min - Répondre

    J’aime beaucoup cette imagination lorsqu’il s’agit de parler de la mort.

    • venarbol

      on 28 mars 2015 at 14 h 31 min - Répondre

      venarbol

      J’ai moi aussi été séduite par toutes ces formules, au point de songer un jour à les recenser.

  3. Mike

    on 29 avril 2015 at 0 h 49 min - Répondre

    Buongiorno,

    J’ai trouvé cette expression : « Il a dévissé son billard… »

    Mike.

    • venarbol

      on 29 avril 2015 at 20 h 03 min - Répondre

      venarbol

      je ne sais pas ce que ça donnerait en italien…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.