More from: Challenge AZ

To challenge or not to challenge ?

Les questions fusaient, le bruit courait… et c’est officiel depuis le début de l’année : la troisième édition du #challengeAZ se déroulera durant le mois de juin 2015, comme son inspiratrice, Sophie Boudarel, l’a annoncé sur son blog, La gazette des ancêtres.

J’ai participé avec ce blog au deux éditions précédentes :

En 2013, avec un challenge un peu brouillon mais enthousiaste. Je me suis beaucoup amusée à trouver des sujets et écrire des articles à la dernière minute. J’ai découvert d’autres blogs, de nouveaux outils… J’attendais la nouvelle édition avec impatience.Lire la suite…


« D’un clocher à un autre » – sommaire en images

L’heure de la fin a sonné pour l’édition 2014 du #challengeAZ et comme le chantaient John, Paul, George et Ringo :
« And in the end, the love you take is equal to the love you make » [1]

En attendant (peut-être) un bilan plus élaboré, voilà un récapitulatif en image du voyage « D’un clocher à un autre » parcouru durant cette édition 2014. Cliquez sur les images pour lire chacun des articles.Lire la suite…


Z comme zonation

Malgré mes recherches, je ne suis parvenue à trouver aucun lien entre ma généalogie et un lieu lié à la lettre Z. Pas de trace d’un borsato parti à Zanzibar ou à Zuydcoote… Je pense qu’il est tout à fait envisageable que l’un de mes ancêtres soit originaire de San Zenone degli Ezzelini, ou de sa frazione de Liedolo, car cette localité revient très souvent dans les registres de Borso, mais malgré mes efforts je ne suis pas parvenue à découvrir cette perle rare avant le dernier jour de juin, date de la publication du billet relatif au Z.

Ce dernier article sera donc consacré à un pré-bilan de mon challenge 2014, centré sur l’origine des sosas de mon arbre.Lire la suite…


Y comme Yaute

Ceux qui savent doivent se dire « Enfin ! Je finissais par croire qu’elle n’allait pas en parler ». Pour les autres : la Yaute, c’est le nom que les habitants de Haute-Savoie donnent affectueusement à leur département, car yaute (ou hiaute) signifie « haute » dans le parler savoyard. C’est « la yaute » par opposition à l’autre département avec lequel elle forme la région de Savoie et qui, contre toute attente, ne s’appelle pas la Basse-Savoie mais simplement la Savoie.
Avant de m’offrir l’opportunité de relever le colossal défi consistant à trouver un sujet pour la lettre Y du #challengeAZ, la Haute-Savoie a été une terre d’accueil pour de nombreux immigrés venus d’Italie, au rang desquels figurent mon père, trois de ses frères et un nombre non négligeable de ses cousins ou voisins. Elle est aussi le berceau de ma famille maternelle, et ce depuis au moins aussi loin que les registres des officiers, prêtres et tabellions permettent de remonter. Cet article, qui est (presque) le dernier du challenge 2014, me permet donc d’aborder un sujet qui me touche de près puisque, si je ne suis pas « de la haute », je suis « de la yaute » !Lire la suite…


X comme xérique

xérique : adj., qui est caractérisé par une forte sécheresse [CNRTL]

La sécheresse, voilà bien le terme qui s’applique à mon inspiration lorsqu’il s’agit de retrouver la trace de certains de mes ancêtres qui ne semblent pas originaires de Borso. Pour l’exprimer autrement : je sèche !

La liste des pistes de la généalogie de mon père se terminant pour l’instant en impasse comporte plusieurs items :Lire la suite…


W comme Wonthaggi et Wollongong

L’émigration italienne me permet un nouvelle fois de trouver un sujet pour une lettre qui donne du fil à retordre à bon nombre de participants du #challengeAZ. Wonthaggi et Wollongong sont en effet deux villes d’Australie qui ont vu l’installation d’émigrés venus de la pedemontana et présents parmi les collatéraux de mon arbre. Je profite donc de cet article pour remercier mes « cousins australiens » d’avoir choisi ces « villes en W » ;-).Lire la suite…


V comme Valdastico et Valtellina

PEDESCALA

L’église San Antonio di Padova de Pedescala, frazione de Valdastico, reconstruite après la première guerre mondiale, l’ancien édifice ayant été détruit durant le conflit.
[Vicariato di Caltrano]

Valdastico est une commune de Vénétie située au nord de la province de Vicenza, le long de la rivière Astico qui lui a donné son nom. La ville est sur la voie historique qui mène à l’Allemagne, via Trento, la vallée de l’Adige et le col du Brenner. C’est un territoire de montagne dont l’altitude varie de 301 mètres en fond de vallée à 1720 mètres sur les sommets.

Tout comme l’altiplano d’Asiago, tout proche (voir G comme Gallio), la zone a été très sévèrement touchée par les combats de la première guerre mondiale. En avril 1945, les troupes nazis en repli vers l’Allemagne ont commis des massacres dans la commune, ravageant le hameau de Pedescala où 64 personnes sont exécutées, avant de sévir dans les hameaux de Forni et Settecà.

A vol d’oiseau, une trentaine de kilomètres séparent Valdastico et Borso, mais c’est sans compter sur la montagne. En suivant la vallée vers le sud jusqu’à Breganze puis en bifurquant à l’est en direction de Marostica puis Bassano, il faut parcourir environ 60 km pour relier les deux villes.Lire la suite…


U comme Utah

Situé dans l’ouest du pays, l’Utah est le 45e état des Etats-Unis d’Amérique. Il est réputé pour la grande diversité de sa géologie et de ses paysages, mais aussi pour le fait que près de 60% de sa population appartient à l’église des Mormons. Les Mormons sont bien connus des généalogistes du monde entier, car l’une de leurs obligations religieuses consiste à construire l’arbre généalogique de leur famille, ce qui les a amené à répertorier et partager une quantité impressionnante de documents d’intérêt généalogique, notamment via le portail FamilySearch.

Il y a quinze ans, quand ce portail a été mis en ligne, je suis allée y voir s’il y avait une trace des « oncles d’Amérique » dont m’avait parlé mon père. Et j’y ai en effet trouvé les noms de mon grand-oncle et de ma grand-tante partis vivre à Santa Barbara, ainsi que ceux de mes arrières grands-parents. J’ai aussi à tout hasard noté le nom de la personne qui avait enregistré ces informations dans la base de données, en me disant qu’elle avait peut-être un rapport avec les descendants de ces immigrés italiens qui portaient le même patronyme que moi.Lire la suite…