More from: histoire


Des jours amers

copertina_giorni amariJe viens de recevoir d’Italie un livre particulièrement précieux pour comprendre l’histoire récente de ma famille italienne. « I giorni amari di Borso del Grappa » (les jours amers de Borso del Grappa), co-écrit par Antonio F. Celotto et Zilio Ziliotto, retrace l’histoire de Borso durant la seconde guerre mondiale. Il s’intéresse tout particulièrement à la période qui a suivi le 8 septembre 1943, date à laquelle l’Italie a signé l’armistice avec les anglo-américains. Ce qui aurait pu être la fin d’un cauchemar en a au contraire initié un autre, encore plus horrible, marqué par l’occupation allemande et l’intégration de Borso dans la République Sociale Italienne de Mussolini.
Il s’agit de la seconde édition du livre, enrichie par un nombre énorme de témoignages recueillis auprès de ceux qui ont vécu les arrestations, les maison incendiées, les combats entre fascistes et résistants. Certains sont encore en vie et ont pu raconter leurs souvenirs, retranscrits tels quels et parfois en dialecte, dans un souci de fidélité au témoignage. D’autres sont décédés mais leurs enfants ou petits-enfants ont pu transmettre ce qu’ils leur en avaient dit. Readmore..


Les soldats italiens en France durant la Grande Guerre

J’ai récemment acheté le livre Les troupes italiennes en France pendant la première guerre mondiale, de Julien Sapori (éditions Anovi). Très intéressant, ce livre replace le contexte historique de l’Italie dans le paysage européen du début du XXe siècle et détaille les différentes phases de l’engagement italien sur le sol français durant la grande guerre. Mon article tire largement son contenu de cet ouvrage.

les-troupes-italiennes-en-france-pendant-la-premiere-guerre-mondiale

En 1914 le royaume d’Italie est liée à l’Allemagne et à l’Autriche-Hongrie au sein de la Triple Alliance, et ce depuis 1882. Mais cette alliance est purement défensive et Rome refuse de s’en servir de prétexte pour attaquer des pays qui ne menacent pas ses frontières. Le 3 août 1914, l’état italien se met donc en retrait du conflit en déclarant sa neutralité. Readmore..


La Grande Guerra – Initiatives italiennes

logo-pagina-logo-e1401186483854

Logo accordé aux initiatives liées au centenaire, dont la valeur culturelle est reconnue par l’état italien

Comme en France, la commémoration du centenaire de la première guerre mondiale a inspiré à l’Italie un grand nombre d’initiatives. Outre les supports traditionnels, comme les expositions ou les conférences, l’internet a largement été mis à profit pour partager documents et témoignages.
Voici une liste de certains des sites qui nous permettent aujourd’hui de découvrir le quotidien des soldats italiens de la « Grande Guerra ». Readmore..


Grande Guerre : les « caduti » de Borso

031426698-4b8a2095-4f55-4e24-8f87-2f75d5cbb2d3Les initiatives liées au centenaire de la Grande Guerre se sont multipliées en Italie depuis plusieurs mois. Mais je n’en connais aucune qui ait atteint le niveau de popularité de l’indexation des fiches des poilus morts pour la France, qui bat son plein sur Mémoire des hommes depuis quelques années déjà.
A défaut de pouvoir participer à une indexation collaborative des soldats italiens, j’ai décidé de rendre hommage via cet article aux jeunes hommes natifs de Borso del Grappa qui ne sont pas rentrés chez eux à la fin de la première guerre mondiale. Pour les recenser, j’ai rassemblé les informations disponibles dans le livre d’or des soldats de la Grande Guerre morts pour l’Italie, dans le registre paroissial des décès de Borso et sur la plaque apposée dans l’église de Borso. Une carte présente l’emplacement de leur décès, lorsqu’il est connu. Readmore..


« Carissima Giulia », Borso 1917

Je dispose de très peu de photographies de mes ancêtres italiens et, pour tenter de combler cette lacune, je visite régulièrement les sites proposant des cartes postales anciennes dans l’espoir de trouver des images de Borso. Malheureusement, il semble que le village de mes ancêtres n’ait pas beaucoup inspiré les photographes. J’avais jusque là trouvé uniquement des images assez kitch, remontant rarement avant la seconde guerre mondiale et ne présentant pas des personnages dans leur quotidien.

Mais récemment, une recherche sur Delcampe me renvoie à une image intitulée « Borso, 1917 ». Readmore..


Séismes dans l’Asolano

2-g40-e2-1550-32698632

Conséquences d’un séisme
(Sebastian Münster, sculpture sur bois, 1550)

La tectonique du massif alpin est particulièrement active, du fait de la complexité des failles et de leurs mouvements. Les contreforts des Alpes, qu’il s’agisse des Préalpes françaises ou des Prédolomites italiennes, n’échappent donc pas au risque sismique.

L’un des plus violents séismes de l’histoire de la Pedemontana du Monte Grappa a frappé la zone le 25 février 1695 “al levar del sole”, soit au petit matin (heure estimée : 6h30). En ce jour de vendredi était fêtée sainte Constance, qui a donné son nom à l’événement puisqu’il est devenu dans la mémoire collective « il terremoto di santa Costanza » (le tremblement de terre de la sainte Constance). La secousse a été ressentie jusqu’en Emilie-Romagne et en Lombardie, mais la zone la plus impactée était comprise entre le pied du massif du Grappa et les collines de l’Asolano.

Readmore..


La « grande guerre » à la lumière des registres paroissiaux

Le front de la première guerre mondiale ne s’est pas déployé uniquement dans l’est et le nord de l’Europe occidentale. Dans le nord de la péninsule italienne, le Trentin, la Vénétie et le Frioul ont également été le siège de terribles combats opposant les troupes italiennes à celles de l’Empire Austro-hongrois. Ces événements ont d’ailleurs été en partie responsables de la forte émigration des Italiens du nord-est à partir des années 20, car les régions traversées par les lignes de front ont subi des destructions massives. Readmore..