• histoire,  Vénétie

    R comme Rodomontade

    Rodomontade : Propos fanfarons, attitude prétentieuse et ridicule ; comportement d’un rodomont. Synon. : fanfaronnade (source CNRTL) En ce 20ème jour du mois d’avril, un sujet s’est imposé à moi et j’admets que la lettre R n’y est pas pour grand chose. Ce billet raconte un événement qui a marqué l’histoire de Venise et s’est déroulé le 20 avril 1797, jour où les soldats de la Sérénissime ne se sont pas laissé impressionner par les rodomontades d’un commandant français. Le texte ci-dessous est une adaptation de la version italienne publiée ici :http://www.icsm.it/articoli/ri/liberateur.html

  • Les lieux,  vie quotidienne

    Q comme Quartier

    Même s’il n’a pas forcément une identité administrative officielle, le quartier est une subdivision à laquelle les hommes se rattachent volontiers, quelle que soit l’importance de la commune dans laquelle ils vivent. En ville il correspond à un territoire circonscrit à quelques rues adjacentes, à la campagne on l’appelle plus souvent hameau et il s’agit d’un groupe d’habitations cerné par les zones agricoles et la nature. Dans l’Italie de mes ancêtres le quartier était appelé contrada, ou contrà en vénitien. La contrada est plus petite que la frazione, elle ne dispose pas de sa propre paroisse. Les plus célèbres sont sans doute les 17 contrade qui s’affrontent lors du Palio…

  • Vénétie,  vie quotidienne

    P comme Polenta… et Pellagre

    Le terme polenta vient du latin puls, pultis, qui signifie bouillie, purée. La puls était au menu des Romains bien avant l’introduction du maïs en Europe. Elle était préparée à base de sarrasin, d’épeautre, de millet… et connue dans tout le monde méditerranéen. La culture du maïs a débuté en Andalousie, 30 ans environ après la découverte de l’Amérique, dans le but de nourrir le bétail. Cette graminée s’est ensuite disséminée dans toute l’Europe au cours du XVIIe siècle, au sein d’un arc parcourant l’Espagne, la France, l’Italie, les pays du Danube, l’Ukraine et jusqu’au Caucase. Plus au nord le climat était trop froid, plus au sud il était trop…

  • acte insolite

    O comme Obligation de dispense

    Le droit canonique, tel qu’il a été instauré lors du concile de Trente, a établi que l’empêchement d’un mariage intervenait pour : une consanguinité jusqu’au 4ème degré La consanguinité correspond aux « liens de sang » entre les personnes possédant un ancêtre commun. Pour le droit canonique : le premier degré lie des frères et sœurs le second degré lie des cousins germains … La consanguinité du premier degré exclut tout mariage, aucune dispense n’est envisagée.

  • histoire,  Vénétie

    N comme Napoléon

    En commençant à m’intéresser à la généalogie de ma branche italienne, je me suis bien sûr plongée dans l’histoire de l’Italie, pour tenter de comprendre dans quel contexte mes aïeux avaient vécu. J’ai alors découvert que Napoléon Bonaparte, qui ne m’avait jamais inspiré ni sympathie ni admiration au temps des cours d’histoire de mon enfance, avait eu un impact désastreux pour la Vénétie. Je ne vais pas tenter d’expliquer l’origine profonde de mon rejet de Napoléon en m’essayant à la psychogénéalogie, mais j’ai en tout cas dès lors trouvé une motivation tout à fait rationnelle à mon antipathie pour le personnage ! Le 15 août 1769, dans la ville Corse…

  • mes ancêtres,  Vénétie,  vie quotidienne

    M comme Ménda

    L’adjonction au patronyme d’un surnom a été une pratique courante en Europe à partir du XVIè siècle, afin de répondre au problème posé par l’existence d’une assez faible diversité dans les patronymes. Il en découlait en effet une importante homonymie qui compliquait l’identification certaine des personnes, en particulier dans les communes rurales où le brassage des populations restait très limité. Dans ce domaine, comme dans bien d’autres, on peut relever une similitude des pratiques en France et dans les divers états de la péninsule italienne.

  • histoire,  Vénétie

    L comme Lion

    Fuyant les  barbares, les populations de Vénétie trouvèrent refuge dans les iles sauvages de la lagune et c’est ainsi que la ville de Venise a été fondée, en 421 de notre ère. L’empereur de Byzance, qui dominait la région, avait choisi saint Théodore comme patron de la ville. Mais Venise avait à cœur d’affirmer son indépendance et de montrer sa puissance. En 832 le corps de saint Marc fut ramené d’Égypte et enterré dans la Basilique qui porte depuis son nom. Dès lors, saint Marc et son emblème, le lion ailé, étaient devenus les symboles de la ville, puis de tout le territoire de la Sérénissime République. On peut encore…

  • acte insolite

    K comme Késako ?

    Aujourd’hui arrive le tour de la lettre K, un « K » pas facile à traiter, puisque peu de mots commencent par cette lettre en français, et encore moins en italien. Je m’en suis sortie par une pirouette, avec l’interrogation « késako ? » Dans les registres il arrive au généalogiste de trouver des signes étranges qui lui font ouvrir de grands yeux et lui inspirent seulement un « késako ?, Qu’a-t-il donc bien voulu écrire ? ». Si l’on peut deviner la signification de ces symboles, il est parfois bien difficile d’en trouver l’origine. J’en ai ainsi découvert quelques-uns dans les registres de Borso :