• mes ancêtres

    Une épine de moins !

    Même si je ne l’ai pas citée dans mon dernier article, relatif aux points d’interrogation de ma généalogie, il est une question à laquelle je n’étais pas parvenue à répondre jusqu’à dimanche soir : « Comment ma branche paternelle a-t-elle reçu son surnom patronymique ? » J’ai abordé le cas des surnoms patronymiques dans l’un des articles du challenge d’avril dernier :

  • mes ancêtres

    Les « spine »* de mon arbre

    L’exercice qui a été proposé aux « généablogueurs » par Sophie Boudarel pour le #geneatheme de janvier concerne les « épines généalogiques », c’est-à-dire les points bloquants et autres énigmes qui nous empêchent de remonter plus loin dans le temps l’une des branches de notre arbre généalogique. J’ai hésité à écrire sur le sujet, non pas que mon arbre soit dépourvu d’épines, loin s’en faut, mais parce qu’elles sont toutes situées outre-Alpes, ce qui complique un peu leur résolution. Je me décide néanmoins à les lister, ne serait-ce que pour m’aider à faire le point à leur sujet.