• mes ancêtres,  Vénétie

    Les lieux de mes ancêtres : Borso del Grappa

    Borso del Grappa est LE village d’origine de mes ancêtres italiens. C’est là que sont nés mon père, ses frères et sœurs, mes grands-parents… et bien d’autres de mes ancêtres, au moins aussi loin que remontent les registres paroissiaux. Au cours de mes recherches généalogiques j’ai découvert des branches originaires d’autres villes de Vénétie, dont je parlerai dans d’autres articles, mais Borso (comme on l’appelle le plus souvent là-bas) conserve malgré tout la première place, gagnée non seulement par le nombre d’ancêtres de mon arbre qui en sont natifs, mais aussi par le fait que c’est celle que je connais le mieux.

  • Les lieux,  vie quotidienne

    Q comme Quartier

    Même s’il n’a pas forcément une identité administrative officielle, le quartier est une subdivision à laquelle les hommes se rattachent volontiers, quelle que soit l’importance de la commune dans laquelle ils vivent. En ville il correspond à un territoire circonscrit à quelques rues adjacentes, à la campagne on l’appelle plus souvent hameau et il s’agit d’un groupe d’habitations cerné par les zones agricoles et la nature. Dans l’Italie de mes ancêtres le quartier était appelé contrada, ou contrà en vénitien. La contrada est plus petite que la frazione, elle ne dispose pas de sa propre paroisse. Les plus célèbres sont sans doute les 17 contrade qui s’affrontent lors du Palio…

  • vie quotidienne

    E comme Escaliers

    La généalogie permet de replonger dans les souvenirs familiaux, et en particulier de voir ou revoir d’anciennes photographies. En m’intéressant à celles de Borso del Grappa, j’ai constaté que les escaliers de l’église figuraient en très bonne place au rang des constructions les plus souvent présentes sur ces photographies. Ces longues et assez nombreuses marches constituent il est vrai de parfaits gradins pour les photographies de groupes, a fortiori lorsque ces groupes sortent d’une messe, à l’occasion d’un mariage, d’un baptême ou sont réunis à l’initiative de la paroisse.

  • De Guadagnini à Guadagnin

    Le fondateur de la branche Guadagnin de Borso est Piero Guadagnini. Né à Crespano vers 1550, il y vit jusqu’au décès de son père Antonio en 1559. Suite à son veuvage, sa mère Domenica Rosato se remarie en effet avec un borsato, Andrea Pandin, et vient vivre à Borso avec Piero. Alors que les membres de la famille Guadagnini vivent à Crespano, Piero se trouve donc être le seul porteur de ce patronyme à Borso. Au début du XVIIè siècle, il est appelé Guadagnini, comme ici sur l’acte de baptême de son fils Gio:Batta, né en 1601 : Au moment de son décès, en 1630, Piero est devenu Guadagnin :…

  • mes ancêtres,  vie du site

    Pourquoi ce site ?

    Ce site présente ma généalogie paternelle, fortement enracinée dans la province de Trévise, en Vénétie (Italie). Il concerne les familles Vedovotto et Guadagnin originaires de Borso del Grappa mais dont certains membres ont disséminé des branches sur presque tous les continents. Cet arbre généalogique détaille les ascendants de mes grands-parents ainsi que les branches collatérales. J’ai également mis en ligne un rameau, que dis-je, une « branchouille » qui concerne les Vedovotto de la province de Venise, laquelle branchouille s’est également étirée vers Rome ou le Brésil. Je garde bien sûr le secret espoir de parvenir un jour à confirmer mon hypothèse selon laquelle ces deux arbres ne feraient qu’un. Je suis…

  • Origine des Vedovotto de Borso

    Les actes paroissiaux datant de la première moitié du XVIe siècle montrent qu’avant que le patronyme Vedovotto n’apparaisse à Borso, après 1550, mes ancêtres étaient appelés de Cogno (orthographié parfois Cogno, di Cogno, de Cugno ou de Cognio). Un ancêtre commun : Benedetto de Cogno Tous les Vedovotto de Borso descendent d’un ancêtre commun ayant vécu au XVIe siècle : Benedetto de Cogno. Benedetto de Cogno habitait à Borso en 1519 et comptait alors parmi les habitants les plus riches, possédant de nombreux biens fonciers, comme en fait état l’inventaire de ses biens, enregistré en 1530 à Asolo après sa mort. Il est introuvable dans l’estimation précédente (1495), certes incomplète,…

  • El biso de Borso

    « risi e bisi col piron, u che bon, u che bon” Comme le dit cette comptine en langue vénitienne : « du riz et des petits pois avec une fourchette, humm c’est bon, humm c’est bon » Mon père m’en récitait une variante : « risi e bisi col piron, pastasciutta e macaron » (riz et petits pois à la fourchette, pâtes et macarons). Compte tenu de la proximité des rizières de la plaine du Pô, le risotto est une tradition en Vénétie, bien plus que la pizza ! Je n’ai d’ailleurs jamais mangé de pizza à la table familiale durant mes vacances en Italie, et je ne pense même pas qu’il y ait…

  • Borso del Grappa

    Quand j’ai commencé ce travail de recherche généalogique, je savais bien sûr que mon père et mes grands-parents paternels étaient originaires de Borso del Grappa, petite ville de la province de Trévise, en Vénétie. Mais je n’imaginais pas à quel point l’histoire de la grande majorité de mes ancêtres italiens était liée à cette cité, à commencer par le patronyme Vedovotto qui en est originaire. Borso del Grappa est une commune rattachée à la province de Trévise et à la région Vénétie. Sa superficie est de 33,0 km², sa latitude de 45° 49 15 Nord, sa longitude de 11° 47 46 Est. Son altitude moyenne est de 279 mètres mais…