More from: Brésil

Mèrica, Mèrica

La Mèrica

Da l’Itália noi siamo partiti,
Siamo partiti c´o i nostri onori
Trenta e sei giorni de machina a vapore
E nela Mèrica noi siamo arrivà.

Nela Mèrica noi siamo arrivati,
No’ abiam trovato nè pàglia, nè fieno
Abiam dormito su´l nudo terreno,
Come le bestie abiam riposà.

E la Mèrica, l´è lunga e l´è larga
L´è circondata de monti e de piani
E co´la industria dei nostri italiani
Abiam fondato paesi e cità.

Mèrica, Mèrica, Mèrica,
Cosa sara la ‘sta Mèrica ?
Mèrica, Mèrica, Mèrica,
L´è un bel massolino di fior.

Paroles : Angelo Giusti, Compositeur inconnu

La vie des émigrés italiens n’était pas toujours rose à leur arrivée au Brésil, mais ils avaient conscience de bâtir un pays. C’est le thème de cette chanson écrite en langue vénitienne à partir d’un poème d’Angelo Giusti, et qui a valeur d’hymne pour les Italo-brésiliens.

Lancez la vidéo pour écouter


Retour à la liste des chansons