• ancêtres italiens

    Initiatives collaboratives en généalogie italienne

    Tous les généalogistes qui font des recherches en Italie partagent rapidement un constat désolant : le manque de registres paroissiaux consultables en ligne. Cet état de fait, dû à l’organisation des archives italiennes et à la réticence des autorités religieuses, est encore exacerbé par la rareté des associations généalogiques locales. Depuis plusieurs années des forums, comme TuttoGenealogia, ou des groupes Facebook tentent de mettre en relation les généalogistes.Plus récemment, certaines initiatives ont vu le jour pour permettre le partage des photographies ou des dépouillements faits par les généalogistes bénévoles dans toute l’Italie. Cet article décrit certaines de ces initiatives.

  • Généathèmes,  mes ancêtres

    Un fabbro chez mes ancêtres

    Pour le généathème de mai 2020, Sophie Boudarel nous propose de nous intéresser à nos ancêtres ayant exercé un “métier d’art”. L’Institut National des métiers d’arts en liste 181 types, et pourtant j’ai eu bien du mal à trouver un sujet pour cet article. Mes ancêtres sont en effet très majoritairement des paysans (villico, pastore, possidente, contadino), et quelques-uns sont des artisans (mugnaio, mulinaro). Au XIXe s, les femmes étaient souvent enregistrées comme fileuses (filatrice, filaressa) ou tisseuses (tessitrice, tessitora, tessara) et j’ai même trouvé une guchiaressa (tricoteuse de chaussettes). Mais il s’agissait là d’activités textiles exercées à la maison pour améliorer l’ordinaire, pas de métiers appris après un apprentissage…