• mes ancêtres

    Documents militaires : le parcours de mes grands-oncles

    Son jeune frère Ferruccio Bonaventura, né en 1893, a par contre franchi toutes les étapes du processus et s’est vu attribuer le matricule 4310, comme l’atteste le foglio matricolare à son nom. Ce document ne donne pas d’indication sur son physique, car la zone n’a malheureusement pas été remplie. Il m’indique qu’en novembre 1913, Ferruccio a été déclaré soldat de deuxième catégorie (soldato di leva seconda categoria) et laissé en congé illimité, c’est à dire non appelé sous les drapeaux. Contrairement à la première catégorie, qui formait le corps des appelés, la seconde catégorie regroupait les jeunes gens jugés aptes physiquement mais qui n’étaient pas incorporés car le contingent était…

  • humeur

    « généalogie », un mot toujours tabou en Italie ?

    Lorsque j’ai commencé à m’intéresser à la généalogie italienne, j’ai lu à plusieurs reprises cette mise en garde : « si vous écrivez ou allez en Italie, ne dites pas que vos demandes d’actes concernent la généalogie, dites que vous travaillez sur votre histoire familiale. Les Italiens se méfient des généalogistes, qu’ils considèrent comme des voleurs d’héritage ». Cette réflexion est certainement issue d’une expérience vécue, mais je ne pense pas qu’on puisse continuer à répéter que les Italiens sont allergiques au mot « généalogie ». Je m’appuie pour cela sur plusieurs exemples récents : Le site Antenati a été créé en 2011 par les services d’archives d’état italiens pour mettre en ligne les…