• Origine des Guadagnin de Borso

    Lorsque j’ai commencé ces recherches généalogiques, je pensais que cette branche ne concernait que la famille de ma Nonna (grand-mère), Romana Guadagnin. Par la suite, j’ai découvert que mon Nonno possédait lui aussi une ascendance Guadagnin ! Une famille issue de Crespano Alors que la majorité des patronymes typiques de l’Asolano se sont formés au cours des XVe et XVIe siècles, Guadagnin(i) fait partie des rares patronymes plus anciens qui ont traversé les siècles et sont arrivés intacts jusqu’à l’époque contemporaine. Il en est fait état en effet dès le XIVe siècle dans divers documents. Son fondateur Guadagnin del fu Odorico da Crespano (Guadagnin, fils du défunt Odorico de Crespano)…

  • Origine des Andreatta de Fietta

    Dans la Pedemontana, le patronyme Andreatta est typique de Fietta. Il s’est ensuite diffusé à Paderno, Crespano, Fonte ou San Zenone. Il est effectivement mentionné dans les textes à la fin du XVe siècle mais des documents plus anciens suggèrent que la famille aurait déjà pu être présente à Fietta en 1224. Au XIIIe siècle : Lazzaro da Fietta Lazzaro da Fietta a rédigé son testament le 16 juin 1224, léguant ses biens à ses deux fils, Giacobino et Odorico. Si le second est parti à Treviso, Giacobino est resté à Fietta. Son petit-fils (?), lui-même fils d’un Lazzaro, Giacobino detto Chegna (Giacobino dit Chegna) y achète des terres, selon…

  • Variantes et surnoms

    Je pense ne pas me tromper beaucoup en disant qu’à travers le monde (hormis en Italie) tous les porteurs du patronyme Vedovotto s’accordent sur un point : il est très rare que leur nom soit écrit ou lu correctement par une personne qui le rencontre pour la première fois. Ma mère en avait un jour listé de tête une trentaine de variantes différentes, entendues ou lues sur des courriers reçus. Au cours de mes pérégrinations sur internet, j’ai pu constater que les Américains avaient autant de mal que les Français avec ce patronyme. Dans les divers documents examinés, je l’ai vu écrit Vedovatto, Vedovoto, Vedotto… Au Brésil, il a été…