Des jours amers

copertina_giorni amariJe viens de recevoir d’Italie un livre particulièrement précieux pour comprendre l’histoire récente de ma famille italienne. « I giorni amari di Borso del Grappa » (les jours amers de Borso del Grappa), co-écrit par Antonio F. Celotto et Zilio Ziliotto, retrace l’histoire de Borso durant la seconde guerre mondiale. Il s’intéresse tout particulièrement à la période qui a suivi le 8 septembre 1943, date à laquelle l’Italie a signé l’armistice avec les anglo-américains. Ce qui aurait pu être la fin d’un cauchemar en a au contraire initié un autre, encore plus horrible, marqué par l’occupation allemande et l’intégration de Borso dans la République Sociale Italienne de Mussolini.
Il s’agit de la seconde édition du livre, enrichie par un nombre énorme de témoignages recueillis auprès de ceux qui ont vécu les arrestations, les maison incendiées, les combats entre fascistes et résistants. Certains sont encore en vie et ont pu raconter leurs souvenirs, retranscrits tels quels et parfois en dialecte, dans un souci de fidélité au témoignage. D’autres sont décédés mais leurs enfants ou petits-enfants ont pu transmettre ce qu’ils leur en avaient dit. Readmore..


Le bug de l’an 1800

coffee-968849_640Nous en avons tous fait l’expérience un jour : au moment du changement d’année il est difficile de ne pas se tromper au moins une fois en écrivant la date. Et lorsque c’est le millésime qui change, il est encore plus compliqué de ne pas céder aux anciens réflexes.

Les registres de Borso montrent que le curé n’a pas échappé à ce réflexe conditionné à l’aube de l’an 1800. Il en est résulté quelques pages insolites qui sont parvenues jusqu’à nous, et que je vous présente dans ce billet de nouvel an.

Readmore..


Petit bilan de 2015

Entre Noël et les vœux de Nouvel an vient le temps des bilans. Certains de mes collègues généablogueurs ont ouvert le bal, j’entre à mon tour dans la danse !cc12

Lorsque j’ai fêté le 4e anniversaire de mon blog voilà un mois, j’ai centré l’analyse sur les articles publiés dans la partie « blog » et non pas sur tout mon site.
En cette fin d’année, je me suis donc penchée sur un panorama plus global de la fréquentation de « Mes racines en Vénétie » durant l’année 2015, grâce aux données fournies par Google Analytics : Readmore..


Buon Natale!

come-illuminare-lalbero-di-natale_1345b66113f816493cc34df1de1b9caaEn italien, Noël se dit Natale. Comme en France, ce mot désigne tout autant la fête chrétienne célébrée le 25 décembre qu’un prénom, dont dérivent diverses variantes comme Natalino, Natalio, Natalina, Natalia…

Dans les registres de Borso, les Natale ne sont pas légion, bien loin en nombre derrière les Antonio, Domenico, Angelo et toutes les variantes de Giovanni. J’en ai toutefois répertorié quelques-uns, au prénom orthographié Natale, Nadale ou Nadal, selon les prêtres et les époques. L’un d’eux figure en très bonne place dans ma généalogie. Readmore..


Les soldats italiens en France durant la Grande Guerre

J’ai récemment acheté le livre Les troupes italiennes en France pendant la première guerre mondiale, de Julien Sapori (éditions Anovi). Très intéressant, ce livre replace le contexte historique de l’Italie dans le paysage européen du début du XXe siècle et détaille les différentes phases de l’engagement italien sur le sol français durant la grande guerre. Mon article tire largement son contenu de cet ouvrage.

les-troupes-italiennes-en-france-pendant-la-premiere-guerre-mondiale

En 1914 le royaume d’Italie est liée à l’Allemagne et à l’Autriche-Hongrie au sein de la Triple Alliance, et ce depuis 1882. Mais cette alliance est purement défensive et Rome refuse de s’en servir de prétexte pour attaquer des pays qui ne menacent pas ses frontières. Le 3 août 1914, l’état italien se met donc en retrait du conflit en déclarant sa neutralité. Readmore..


Quatrième bloganniversaire !

C’est le 24 novembre 2011, soit voilà quatre ans jour pour jour, que j’ai publié le premier article de mon blog.

nuage_4 Il était intitulé « Pourquoi ce site ? » et, comme son titre l’indiquait, il visait à présenter mes intentions lors de la création de mon site de généalogie.

J’avais en fait mis en ligne le site depuis plusieurs mois, mais au départ je n’utilisais pas la fonction « blog », me concentrant sur la publication de ma chronique familiale, de mon arbre et d’un annuaire de liens dans des pages plus statiques. Mais j’ai un jour fini par souhaiter un peu plus d’interactions avec mes lecteurs, tout en essayant de mieux utiliser les possibilités que m’offrait WordPress.

Depuis le 24 novembre 2011, j’ai publié 132 articles qui ont suscité 334 commentaires Readmore..


La Grande Guerra – Initiatives italiennes

logo-pagina-logo-e1401186483854

Logo accordé aux initiatives liées au centenaire, dont la valeur culturelle est reconnue par l’état italien

Comme en France, la commémoration du centenaire de la première guerre mondiale a inspiré à l’Italie un grand nombre d’initiatives. Outre les supports traditionnels, comme les expositions ou les conférences, l’internet a largement été mis à profit pour partager documents et témoignages.
Voici une liste de certains des sites qui nous permettent aujourd’hui de découvrir le quotidien des soldats italiens de la « Grande Guerra ». Readmore..


La Madonnina, piété et guerre sur le Monte Grappa

Sur le sommet du Monte Grappa se trouve un imposant ossuaire militaire de la première guerre mondiale, dont j’ai déjà eu l’occasion de parler dans ce blog (voir les articles cités en bas de page).

madonnina_Grappa2

La Madonnina du Grappa

Outre les dépouilles de plus de 22.000 soldats italiens et autrichiens, cette œuvre accueille une chapelle dédiée à la Vierge. La statue qui s’y trouve est très chère aux habitants de la région, qui l’ont baptisée affectueusement la « Madonnina del Grappa », soit la « petite Madonna du Grappa ». Mes ancêtres l’ont certainement vénérée et je me souviens qu’il ne se passait pas un été, durant nos vacances chez ma grand-mère, où mon père ne nous emmenait voir la Madonnina. Readmore..