Optimiser sa recherche en ligne d’actes italiens

search_engineComme j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire sur ce blog, pour l’Italie les actes d’état civil (et paroissiaux) consultables en ligne sont essentiellement publiés dans trois grands portails internet : Antenati, FamilySearch et Ancestry.
Cet article ne vise pas à détailler le contenu proposé, mais plutôt à partager quelques pratiques d’utilisation de ces services.

n. b. : cet article a été actualisé fin 2017, suite à l’arrêt par FamilySearch du service de réservation des microfilms.

Ma première remarque s’applique aux trois portails : ne surtout pas se limiter à la recherche par nom de personne et ne surtout pas conclure qu’il n’y a rien d’intéressant si la recherche par nom s’avère infructueuse.

Les performances de cette recherche reposent sur l’indexation des actes, c’est à dire sur l’enregistrement pour chacun de l’identité des personnes concernées, des dates, des lieux… tout ça dans des champs particuliers qui sont interrogeables indépendamment par la suite. Sur le papier cela semble très séduisant, à quelques « détails » près :

  • Très peu des registres disponibles en ligne pour l’Italie ont été indexés. Même si FamilySearch et Antenati ont lancé une grande initiative d’indexation collaborative voilà quelques années, le travail est loin d’être terminé.
  • Compte tenu de l’immigration massive des Italiens et du fait que l’indexation concerne encore surtout aujourd’hui les documents des archives américaines, la recherche d’un nom italien sur FamilySearch ou Ancestry va renvoyer quasiment exclusivement vers des documents américains (listes de passagers, naturalisations…), résultats certes utiles pour trouver des « cousins d’Amérique » mais très frustrants pour qui cherche la trace de ses ancêtres en Italie.
  • L’indexation est certes toujours réalisée par des personnes pleines de bonne volonté, mais la transcription peut comporter des erreurs qui faussent les résultats de la recherche (les « Guiseppe » ne se comptent plus dans les index !). C’est d’autant plus vrai si les indexeurs ne sont pas familiers de la commune qu’ils indexent, et en particulier des patronymes courants dans cette commune. Et il n’est pas toujours possible d’avoir accès à l’image pour vérifier les informations saisies.
  • La recherche par nom épargne certes le feuilletage des registres page par page, mais ce qui est souvent présenté comme un avantage ne me séduit absolument pas. Quid du plaisir de parcourir une à une les pages d’un registre ? Quid des découvertes dues au hasard qui ouvrent de nouvelles pistes ?

Antenati

http://antenati.san.beniculturali.it/home
Le portail officiel des archives d’état italiennes est alimenté peu à peu depuis 2011, grâce à un accord conclu avec FamilySearch International qui est chargé de la numérisation. Les registres présents dans ce portail sont ceux dont les archives d’état sont propriétaires. Il n’y a donc quasiment rien en lien avec des registres des paroisses catholiques ou d’autres confessions.
Antenati permet le feuilletage des registres (menu « Sfoglia i registri ») et la recherche par nom (menu « Trova i nomi »). Si vous avez lu le paragraphe précédent vous l’aurez compris : je passe systématiquement par « Sfoglia i registri ». Divers champs de recherche sont proposés dans le formulaire, la recherche pouvant être lancée en n’en renseignant qu’un seul.

D’un point de vue technique la qualité du service n’est pas optimale : lenteurs et indisponibilité sont le lot quasi quotidien des utilisateurs d’Antenati. Ces incidents interviennent en outre souvent dans les moments ou les généalogistes auraient plus de temps pour chercher, comme le week-end. Ceux qui avaient espéré consacrer le récent week-end pascal à travailler sur leur généalogie italienne doivent comprendre de quoi je veux parler…

Les collections sont classées par province, par commune et par période (état civil napoléonien, état civil de la restauration, état civil italien) avec parfois des étrangetés : parmi les registres de la commune de Aidone (province de Enna) se trouvent par exemple des registres des communes de Mazzarino et Calascibetta…

FamilySearch

https://familysearch.org/
Si de très nombreux généalogistes connaissent ce portail, j’ai lu bien souvent dans des forums et pages Facebook des questions relatives à la manière de trouver ce qui est disponible sur ce portail pour une ville italienne donnée. La solution la plus rapide consiste à mon sens à passer par le menu « Rechercher » puis à choisir le « Catalogue ».
Dans « rechercher par » choisir « lieu » (premier choix de la liste) puis saisir le nom de la ville recherchée. L’autocomplétion du champ permet de voir ce qui existe et de choisir dans la liste des résultats. Si la ville n’apparaît pas, c’est qu’il n’y a rien ou qu’on a fait une erreur de saisie.

FS_5

Une fois le choix fait en sélectionnant la bonne ligne, un clic sur « Rechercher » mène à la page des résultats.

FS_4
La recherche par lieu au sein du catalogue général concerne tous les documents numérisés par FamilySearch qui traitent d’un lieu donné, quelle que soit la nature de ces documents (ouvrage, registre…) ou leur disponibilité (en ligne ou sous forme de microfilms à réserver). Elle ne mène par contre en aucun cas vers un acte individuel pour lequel le nom de la ville aurait été indexé.
Pour l’Italie, les liens donnés en réponse envoient soit :

  • vers les registres consultables librement en ligne de FamilySearch
  • vers les registres consultables librement en ligne sur le portail Antenati (voir plus bas)
  • vers les microfilms à réserver en ligne et à consulter dans un centre de généalogie des Mormons.*
  • vers les registres numérisés qui ne sont consultables en ligne qu’en se rendant dans un centre d’histoire familiale des Mormons

* Cette option a été supprimée en septembre 2017 par FamilySearch, remplacée par la dernière option citée ci-dessus.
La liste des centres d’histoire familiale situés en France est consultable sur le wiki de FamilySearch

Recherche par les collections en ligne

Il est bien sûr possible de rechercher les registres d’une ville (à condition de connaître sa province de rattachement) en passant par la liste des collections italiennes qui sont en ligne, disponible sur cette page. Dans la colonne « Documents » cette liste mentionne soit un chiffre soit la mention « Parcourir les images ». Le premier cas correspond aux collections indexées (en partie ou en totalité). Le faible nombre de collections affichant un chiffre permet de mesurer l’ampleur du travail d’indexation qui reste à fournir…
Mais cette liste ne concerne pas tous les registres. S’il apparaît que la ville recherchée n’y figure pas, soit on conclut un peu trop hâtivement que rien n’a été numérisé, soit on sait qu’il peut exister des microfilms en attente de numérisation, mais pour le vérifier on est contraint de lancer une nouvelle recherche dans le catalogue général.
C’est pour ne pas avoir à rechercher deux fois que je préconise d’opter directement pour la recherche dans le catalogue général.

Visualisation des images

Dans certains cas, bien que la recherche ait ramené des résultats il est impossible de visualiser les images sur FamilySearch. Le message suivant s’affiche :

FS_3La raison en est que les images des registres italiens marqués par « State archives » ou « Archivio di Stato » sont la propriété des archives d’état italiennes, qui n’ont pas autorisé le site FamilySearch a les afficher. Les registres en question sont en général disponibles sur Antenati (ou sont en passe de l’être). Il est également possible d’aller les visionner dans un centre d’histoire familiale des Mormons.
Par contre, les registres de type « Tribunale », « Comune », « Catholic church record » (et oui, il y en a étonnamment quelques-uns !) peuvent être visualisés sur FamilySearch.

Recherche dans les collections indexées

Ceux qui veulent rechercher parmi les collections indexées au niveau de chaque acte, ne doivent pas aller dans « Catalogue » mais dans « Documents ». Le lieu saisi par exemple dans cette page sera recherché parmi les lieux indexés dans chaque acte, mais pour l’Italie le taux de réponses pertinentes sera très faible, car l’indexation des registres italiens en est à ses balbutiements. Et comme il y a en outre peu de choses numérisées, il faut vraiment une chance énorme pour que cette recherche soit fructueuse. 

Ancestry

http://home.ancestry.fr/
Cet autre grand portail international de généalogie ne propose pas grand chose pour l’Italie. Il semble que l’accord passé entre les archives italiennes et FamilySearch International ait stoppé le chargement de nouvelles collections italiennes sur Ancestry. Néanmoins, certaines collections italiennes sont encore exclusivement présentes sur ce site, comme l’état civil des provinces d’Aosta, Belluno, Caserta, Falerna, Lodi, Siena, Varese, Verbano-Cusio-Ossola…
Contrairement aux deux autres portails cités précédemment, l’accès aux images des actes est payant sur Ancestry. Mais ceux qui s’intéressent aux provinces précitées seront tentés de s’abonner.
L’interface française du site propose par défaut un abonnement aux collections « France » (pour 19,95€ par an ou 4,95€ pour un mois). Celui qui veut élargir sa collection à d’autre pays se voit proposer l’abonnement « monde deluxe », au prix de 199 €/an. Cette somme est très élevée au regard des quelques collections italiennes exclusives au site.
Il existe toutefois un moyen de ne s’abonner qu’aux collections italiennes : se connecter au site italien : http://home.ancestry.it/. Au prix d’un petit effort de navigation dans l’interface italienne (très proche de celle proposée sur le site français), vous aurez un accès aux collections italiennes pour moins de 10€/an !

ancestry-it
Tout comme Antenati ou FamilySearch, Ancestry propose de feuilleter les pages (liens vers les collections italiennes de type NMD) ou de rechercher parmi les documents indexés (depuis cette page). Mais là encore la seconde option est une perte de temps, car pratiquement rien n’est indexé pour l’Italie.

3 comments to this article

    • venarbol

      on 10 avril 2016 at 13 h 19 min - Répondre

      venarbol

      Mais si, il y a de quoi être optimiste ! La liste des collections mises en ligne sur Antenati ne cesse par exemple de s’allonger depuis 2011. Et tenez, soyons fou, et rêvons que les archives d’état mettront en ligne les registres notariaux lorsqu’elles en auront fini avec l’état civil 😉 Je viens même de lire une information traitant de la prochaine mise en ligne par un diocèse des images des registres paroissiaux !

  1. SUNSERI

    on 4 avril 2017 at 18 h 14 min - Répondre

    C’est très bien, çà doit être un énorme travail chapeau a tous ceux qui numérisent les actes. A quand la mise en ligne de RAGUSA ,avant 1900 je suis bloqué !!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.