C comme casunziei

Ils peuvent être appelés casunziei, caronzei, casumziei, csanzöi, cassunziei ou casonséi selon les localités. Mais dans tous les cas, il s’agit de raviolis typiques de la Ladinie dolomitique, région qui s’étend sur les provinces de Belluno en Vénétie, et de Trento dans le Trentin-Haut Adige. Les casunziei sont plus précisément originaires de Cortina d’Ampezzo et des communes de la Valle del Bóite et de l’Agordino.

Ces produits de la tradition culinaire rurale de zones de montagne, étaient confectionnés avec les ingrédients locaux, tels qu’on les trouvait dans les jardins ou les prairies. Ces raviolis sont farcis avec des légumes, qui peuvent varier : betterave rouge (casunziei rossi), épinards, blettes, ciboule (casunziei verdi), rutabaga, courge, chicorée… On y ajoute parfois de la ricotta ou un autre fromage et des graines de pavot. En dialecte de Vénétie, cette farce est appelée pastolà. Très souvent, elle comporte une portion de pommes de terres écrasées en purée et pour cette raison on appelle parfois les casunziei : ravioli di patate (raviolis de pomme de terre).
Les casunziei présentent traditionnellement une forme en demi-lune, car la pâte était à l’origine découpée en cercles avec un verre.

Ce plat est préparé pour les grandes occasions, comme les fêtes de Noël ou de Pâques. A Cencenighe, les casunziei sont nappés d’une sauce faite de graines de pavot écrasées et de miel, alors qu’ailleurs on les nappe de beurre fondu. La pâte était traditionnellement faite à partir de farine de blé tendre, même si aujourd’hui on utilise plus souvent de la farine de blé dur qui permet d’obtenir des raviolis plus résistants et retenant donc mieux la farce.

Une hypothèse a été formulée selon laquelle l’étymologie du terme casunziei viendrait du mot latin caseus = fromage. Pourtant, le fromage n’intervient qu’en condiment dans cette recette. Selon d’autres il dériverait de calzoncino, en raison de la forme de chausson, ou de casereccio, soit « fait maison ».
Ce plat serait à l’origine liée à la tradition culinaire turque, en particulier celle de la cour du Sultan, où il était apprécié par les diplomates de la Sérénissime qui l’auraient importé en Vénétie.

L’un des modes de préparation les plus typiques est celui des casunziei ampezzani ou all’ampezzana, autrement dit les casunziei de Cortina d’Ampezzo.

La recette

Casunziei ampezzani
Ingrédients (pour 6 personnes) Pour la pâte :

  • 400 g de farine
  • 2 œufs
  • 100 g de lait
  • sel

Pour la farce :

  • 500 g de betterave rouge
  • 1 pomme de terre de 150 g
  • 100 g de ricotta
  • 30 g de beurre
  • 1 œuf
  • 50 g de chapelure

Pour l’assaisonnement :

  • 150-200 g de beurre
  • 2 cuillères de graines de pavot
  • 100 de fromage Carnia stravecchio ou de parmesan râpé
Préparation Préparation de la farce :
Faire cuire la pomme de terre avec sa peau, la peler puis la réduire en purée.
Faire cuire la betterave, de préférence à la vapeur durant 20 minutes. L’écraser à la fourchette et l’essorer dans un torchon pour lui faire perdre son eau. Faire fondre le beurre dans une poêle puis y faire revenir la betterave quelques minutes à feu doux, en remuant souvent. Retirer du feux et verser dans un bol. Ajouter la ricotta finement émiettée et la pomme de terre en purée. Bien mélanger.
Ajouter ensuite l’œuf et la chapelure et mélanger jusqu’à obtention d’une farce homogène. Si la consistance est trop molle, ajouter de la chapelure.
Laisser reposer la farce quelques heures, idéalement une nuit entière au réfrigérateur.

Confection des casunziei :
Faire une pâte à l’aide des ingrédients mentionnés. L’étaler finement et la découper en disque d’environ 5 cm de diamètre avec un verre. Déposer un peu de farce au centre et refermer la pâte pour former une demi-lune. Souder les bords en appuyant avec les doigts puis replier les bords pour former un cordon, pincé entre le pouce et l’index pour former des vagues.

Cuisson et assaisonnement des casunziei :
Faire fondre le beurre. Cuire les casunziei dans de l’eau bouillante salée additionnée d’un peu d’huile, les prélever à l’écumoire, les déposer dans le plat de service et les arroser avec le beurre fondu. Les saupoudrer de fromage râpé et de graines de pavot.

(source : https://www.ilgiornaledelcibo.it/casuziei-ampezzani/)

Casunziei ampezzani (http://www.turismo.it/)


3 comments to this article

  1. Murielle MESTREAU

    on 3 novembre 2018 at 15 h 52 min - Répondre

    Cette recette-là, c’est sûr et certain, je me l’essaye !

  2. mariebenoiteclaude

    on 4 novembre 2018 at 12 h 09 min - Répondre

    Moi aussi , je vais essayer. Ça me mets l’eau à la bouche. Bon Dimanche !

    • venarbol

      on 4 novembre 2018 at 18 h 38 min - Répondre

      venarbol

      merci et bon appétit !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.