Q comme qui a inventé le tiramisù ?

Ce dessert italien aujourd’hui mondialement connu n’est pas à proprement parler traditionnel, puisqu’il date de la seconde moitié du XXe siècle. La Vénétie en a revendiqué la paternité durant des décennies, jusqu’à ce que…

Le tiramisù n’est pas un dessert italien ancestral. Malgré tout, ceux qui s’en disputent la paternité s’accordent pour considérer qu’il s’agit d’une adaptation moderne de certaines préparations traditionnelles.

Il pourrait ainsi dériver du sbatudin, un mélange de jaune d’œuf battu et de sucre, auquel étaient parfois ajouté du lait, du café ou du vin doux, qui était conseillé en Vénétie aux jeunes époux pour augmenter leurs chances d’avoir des enfants.

Vénétie ou Frioul-Vénétie Julienne ?

La question de l’origine de la création d’un dessert apparenté au tiramisù actuel, même s’il ne portait pas encore ce nom, est un sujet de controverses entre les régions de la Vénétie et du Frioul-Vénétie Julienne.

Différents auteurs ont affirmé dès les années 1980 que l’ancêtre du tiramisù avait été créé dans un restaurant de la ville de Treviso, même si plusieurs enseignes locales s’en disputaient la paternité : il serait né en 1962 chez Alle Beccherie, au milieu des années 50 chez Al Camín… En 2004, un guide touristique publié par le Touring Club Italiano classait bien ce dessert dans le chapitre « Vénétie ».
Puis des voix discordantes se sont élevées, en provenance de la région voisine du Frioul-Vénétie Julienne, arguant que des restaurants auraient créé, antérieurement à ceux de Treviso, des desserts ancêtres du tiramisù : dans les années 1940 à Pieris, dans les années 1950 à Tolmezzo…

La controverse a fait rage durant quelques années, jusqu’à ce qu’un décret de juillet 2017 publié par le Ministère de l’agriculture tente d’y mettre fin en classant officiellement le tiramisù dans la liste des Prodotti agroalimentari tradizionali (Pat) de la région Friuli-Venezia Giulia, et ce dans ses deux versions historiques : celle crée à Tolmezzo dans le restaurant Roma, et celle issue de la trattoria Al Vetturino de Pieris.
Le président de la région de Vénétie n’a pourtant pas tardé à réagir à cette annonce (1), en demandant dès août 2017 la suspension du décret en question, au motif que l’identité du tiramisù repose sur le mascarpone et qu’un doute subsiste sur l’origine de la première introduction de cet ingrédient dans la recette : Treviso dans les années 1960 ou Tolmezzo dans les années 1950 ? Affaire à suivre…

Se désintéressant des guerres entre politiques, certains Italiens ont choisi de tirer parti de cette rivalité entre régions pour en faire un événement festif : la première édition de la sfida di tiramisù (défi du tiramisù) a eu lieu le 21 mars 2018 au FICO de Bologna. Deux équipes de pâtissiers, venus de Treviso et de Tolmezzo, s’y sont affrontées dans un duel arbitré par un jury populaire de 50 personnes (2). C’est l’équipe de Treviso qui l’a emporté cette année, mais les maires des deux communes se sont accordés sur l’idée d’une revanche l’an prochain.

S’il est au moins un sujet qui ne fait pas débat, c’est l’étymologie du nom de la recette : qu’il soit issu du dialecte de Vénétie ou du Frioul, le terme tiramisù signifie « remonte moi » et fait référence aux propriétés réelles ou fantasmées accordées à ce dessert, qui serait capable de redonner de l’énergie, voire d’être aphrodisiaque.

La recette

Tiramisù
Ingrédients
  • 12 jaunes d’œuf
  • ½ kg de sucre
  • 1 kg de mascarpone
  • 60 biscuits à la cuiller
  • café en quantité suffisante
  • cacao en poudre
Préparation Préparer le café et le laisser refroidir.

Battre les jaunes d’œufs et le sucre en mousse puis ajouter le  mascarpone, pour obtenir une consistance de crème souple.

Imbiber la moitié des biscuits à la cuiller avec le café, en veillant à ne pas les détremper. Les placer côte-à-côte dans un plat (de forme circulaire pour les puristes).

Les recouvrir avec la moitié de la préparation au mascarpone, puis renouveler l’opération an ajoutant une couche de biscuits imbibés et le reste de la préparation.

Saupoudrer avec le cacao en poudre tamisé puis conserver au réfrigérateur jusqu’au moment de la dégustation.

(source : https://www.marcadoc.com)

(1) tiramisu-dolce-friulano-si-accende-polemica

(2) la-prima-sfida-di-tiramisu-tra-veneto-e-friuli-e-stata-vinta-da-treviso-la-rivincita-tra-un-anno/


3 comments to this article

  1. Annick H

    on 20 novembre 2018 at 19 h 47 min - Répondre

    Qu’on le mange n’importe où c’est délicieux. Quand nous étions en garnison à Naples, notre « prof » de cuisine avait juré que c’était un dessert napolitain et nous avait donné la traduction: « Pull me from under » qui bien sur correspond à votre « remonte moi ». Sans aucun doute avec tout le café qu’il y a dedans!

    • venarbol

      on 20 novembre 2018 at 20 h 00 min - Répondre

      venarbol

      Et aussi grâce à toutes les calories ! La création du tiramisù est aussi revendiquée par la Toscane ou le Piémont… Mais aujourd’hui ce sont Vénétie et Vénétie Julienne qui se le disputent le plus…

  2. auxpaysagesdantan

    on 4 décembre 2018 at 16 h 40 min - Répondre

    Peu importe d’où il vient, ce dessert est délicieux et très facile à faire ! D’ailleurs, cet article m’a bien donné envie d’en faire 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.