T comme tramezzino

Derrière ce mot au son chantant se cache le compagnon idéal des fins d’après-midi en terrasse devant un verre de spritz.

Natura morta con formaggi

Le sandwich est né en Angleterre au XVIIIe siècle et il se dit que l’habitude de consommer des encas composés de petits sandwichs triangulaires a été initiée par la duchesse de Bedford au XIXe siècle. Rien d’italien et encore moins de vénitien dans cette tradition…

Le premier sandwich triangulaire aurait été servi à l’heure du thé en 1925 à Turin, dans le Caffè Mulassano. La paternité du nom tramezzino est attribuée à Gabriele D’Annunzio, qui aurait ainsi voulu qualifier un encas que l’on consomme intramezzo, soit au milieu, autrement dit entre deux repas.

Venise et la Vénétie se sont ensuite emparés de la mode pour la réinventer, en créant une version qui se distingue très nettement de celle du Piémont.
Le tramezzino de Venise, tramesin dans la langue locale, n’a rien à voir avec un classique sandwich. Il possède un forme très caractéristique et offre son « sourire » fort tentant à ceux qui passent devant les vitrines des bars. On y entend d’ailleurs beaucoup plus souvent parler de tramezzini, car il est bien difficile de n’en manger qu’un seul ! En quelques décennies, cet encas s’est ainsi taillé une part de roi dans les habitudes culinaires de Venise, au point de devenir un incontournable des bars à apéritifs.

Réalisé avec un pain blanc très tendre dépourvu de croûte et tartiné de mayonnaise, le tramezzino de Vénétie est très généreusement farci, au point de présenter une allure nettement bombée évoquant un « sourire ». Son pain se doit de rester humide, ce que favorise peut-être l’atmosphère de Venise, et il doit donner l’impression de « fondre dans la bouche ».

prosciutto e funghi ou prosciutto e carciofini ?

Les recettes

En matière de composition de tramezzini l’imagination n’a pas de limites, mais il est néanmoins quelques grands classiques :

  • prosciutto e funghi : jambon et champignons
  • prosciutto e carciofini : jambon et artichauts
  • prosciutto e formaggio : jamno en fromage
  • mozzarella e pomodoro : mozzarella et tomate
  • tonno e uovo sodo : thon et œuf dur
  • rucola e gamberetti o granchio : roquette et crevettes ou crabe
  • pollo e lattuga : poulet et laitue

Les « sourires » des tramezzini sont tentants dans les vitrines de Vénétie

 


4 comments to this article

  1. Delph Valmalle

    on 23 novembre 2018 at 9 h 19 min - Répondre

    Miaaaaaaam ! Nathalie, tu nous mets l’eau à la bouche tous les jours avec ton challenge… maintenant j’ai envie d’aller en Vénétie pour goûter tout ce dont tu nous a parlé !!

    • venarbol

      on 23 novembre 2018 at 10 h 23 min - Répondre

      venarbol

      J’en ai fait une cure cet été, mais j’y retournerai bien moi aussi…
      Il ne faut pas résister à l’envie, c’est une région magnifique !

  2. jmg013

    on 23 novembre 2018 at 11 h 32 min - Répondre

    Vraiment durs à lire ces articles : on attrape faim à chaque fois !

    • venarbol

      on 23 novembre 2018 at 14 h 31 min - Répondre

      venarbol

      Il faut les lire juste avant midi 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.