Généalogiste recherche images

J’ai eu du mal à me décider à écrire un article sur le thème d’octobre du challenge mensuel « En octobre les photos se racontent », car je n’ai précisément rien à raconter…

Les photographies, c’est le sujet qui me déprime dans ma recherche généalogique. Quasiment rien à me mettre sous la dent. Aucune image de mes arrières grands-parents, aucune photographie de groupe prise lors d’un mariage de mes proches, et même aucun cliché montrant ma grand-mère jeune… Du côté des photographies générales de Borso del Grappa c’est tout aussi pauvre. Même en cherchant dans les collections de cartes postales anciennes mises en ligne je n’ai presque rien trouvé.

A croire que le Monte Grappa et son monumental et poignant ossuaire de la première guerre mondiale ont concentré toute l’attention, au détriment de la vie quotidienne et des paysages des villages qu’il surplombe.
<p

Certains me diront peut-être que je pourrais profiter de cet article pour lancer un appel à ceux qui auraient des photographies dans leurs cartons. Certes, mais un appel en France pour une recherche familiale italienne… Mais celui qui ne tente rien n’ayant rien, je lance ici même un appel désespéré à tous ceux qui auraient dans leurs cartons des photographies anciennes de Borso del Grappa et de ses habitants.

Je vais clore un peu rapidement cet article, faute de matière première, mais en partageant tout de même une photographie que ceux qui connaissent mon avatar reconnaitront.

Nat et le lion_2

Elle a été prise voilà quelques (!) années et me représente aux côtés de mon père, assise sur le dos d’un lion de pierre qui garde l’entrée de la cathédrale de Ferrara, en Italie. Certes, Ferrara n’est pas en Vénétie, mais dans la province voisine d’Émilie-Romagne, et il ne semble pas que ma monture soit le lion ailé de saint Marc. J’ai néanmoins choisi ce symbole pour illustrer mon « identité » de généalogiste amateur centrée sur la Vénétie, car elle semble montrer que j’aurais été très tôt prise par l’envie de « chevaucher un lion » pour voir où il pouvait me conduire.
<p

2 comments to this article

  1. Cedeca

    on 11 octobre 2013 at 10 h 29 min - Répondre

    J’aime beaucoup l’image : « chevaucher un lion pour voir où il pouvait me conduire ».
    La recherche généalogique fait remonter aussi de nombreux symboles qu’il est instructif de décortiquer.

  2. Monique F.

    on 14 octobre 2013 at 3 h 59 min - Répondre

    Du lion, tu en as sûrement bouffé pour faire tout ce que tu as fait pour ta généalogie en si peu de temps !
    C’est une occasion pour moi de te redire bravo et applaudir tes efforts et ta persévérance pour la suite !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.