Le Monte Grappa, théâtre de guerres

La Vénétie fut le théâtre de plusieurs batailles pendant la Première Guerre mondiale. Après la défaite des Italiens à Caporetto, le Monte Grappa devint l’un des points centraux des lignes de défenses italiennes. Les Autrichiens tentèrent à plusieurs reprises de le conquérir, dans le but d’envahir ensuite la plaine de Vénétie. Mais grâce à des abris creusés dans la roche et à des postes d’artillerie, les troupes italiennes parvinrent à garder le contrôle de ce front. La bataille finale de Vittorio Veneto, du 24 au 29 octobre 1918, scella la victoire italienne contre l’Autriche-Hongrie. L’armistice fut signé le 3 novembre 1918 à Villa Giusti, près de Padoue.

Ossuaire du Monte Grappa

Après la guerre, il fut décidé de construire un monument au sommet du Monte Grappa, afin de rassembler les dépouilles des soldats des deux camps, dispersées en différents points du massif. Cette monumentale et austère œuvre architecturale de style « art déco » fut inaugurée le 22 septembre 1935 par Mussolini. L’ossuaire italien accueillit 12.615 soldats, dont 2283 ont été identifiés et l’ossuaire austro-hongrois 10.295, dont 295 identifiés y compris le soldat Peter Pan. Au total, plus de 22.000 hommes ne sont donc jamais redescendus du Monte Grappa.
En 1920, le suffixe « del Grappa » fut accolé au nom de plusieurs communes du Pedemonte (Borso, Bassano, Crespano, Cismon, Paderno, …), en souvenir de ces terribles combats.
Lien vers une présentation du Sanctuaire militaire du Monte Grappa.

Au cours de la Seconde Guerre Mondiale, le Monte Grappa fut encore une fois un lieu de résistance, face au pouvoir fasciste et aux nazis.
Du 20 au 26 septembre 1944, les troupes nazis du commando Andorfer opèrent un ratissage massif de la région (il rastrellamento del Grappa, nom de code « Operazione Piave »), en réaction à l’intensification des activités de résistance. Le 24 septembre, au lever du jour, la commune de Borso est envahie par des soldats allemands. Ils investissent l’église et arrêtent les prêtres, les accusant d’avoir permis la fuite de tous les hommes en faisant sonner les cloches pour les avertir du danger imminent. En représailles, les nazis mettent le feu à 21 habitations et emmènent une trentaine d’adultes et de jeunes hommes à Bassano, où ils seront pendus le 26 septembre. Parmi eux figure Albino Vedovotto, alors âgé de 24 ans.

Bassano del Grappa, viale dei martiri. Plaque en mémoire des victimes du Rastrellamento del Grappa

En 2008, les deux principaux protagonistes nazis du « Rastrellamento del Grappa » ont été officiellement identifiés, grâce aux archives nationales de Londres. Ils étaient tous deux encore en vie… (voir l’article sur Ancestry.it)