• Lieux d'émigration,  mes ancêtres,  Vénétie

    O comme Onigo et Oakland

    Onigo est une frazione de la commune de Pederobba, située dans la province de Treviso sur la rive droite du Piave. La proximité du fleuve et d’autres cours d’eau venant des Alpes a permis a diverses activités artisanales de se développer dans la zone, grâce à l’énergie hydraulique et aux avantages du transport fluvial. Giustina Settimo (sosa 21 de mon père) est née le 26 juin 1782 à Onigo. Sur son acte de mariage avec Gio:Batta Andreatta (sosa 20) célébré à Asolo, le prêtre a écrit « Giustina di Iseppo Settimo orionda da Onigo, trasportata in tenera età in questa cura », ce qui indique que sa famille est venue vivre à…

  • Lieux d'émigration,  mes ancêtres

    N comme Nordrhein-Westfalen

    Nordrhein-Westfalen est le nom allemand du Land (état fédéré) appelé en français Rhénanie-du-Nord – Westphalie. Ce Land est aujourd’hui le plus densément peuplé d’Allemagne et celui qui dispose du plus fort poids économique. Cette situation est largement imputable à la présence sur son territoire de la Ruhr, région qui constitue le premier bassin industriel d’Europe de l’Ouest. L’exploitation de mines de fer, dès le XVIIIe siècle, puis de charbon au XIXe siècle, associée au développement du transport ferroviaire, ont permis à la Ruhr d’entrer en fanfare dans l’époque de la révolution industrielle. Entre 1852 et 1925, la population de la région est passée de 375.000 à 3,7 millions d’habitants. Les…

  • Lieux d'émigration,  mes ancêtres

    K comme Klamath Falls et Kennett

    La lettre K me donne l’occasion de parler de deux villes de l’ouest américain dans lesquels de nombreux émigrés italiens sont venus chercher du travail, notamment des habitants de Borso et des autres communes de la pedemontana du Grappa, comme en témoignent les déclarations faites dans les registres de débarquement d’Ellis Island. Ces travailleurs venaient souvent seuls et en tant que « non immigrant alien », prévoyant de retourner en Italie une fois qu’ils auraient gagné suffisamment d’argent. Klamath Falls est une ville des États-Unis située dans l’Oregon, à quelques kilomètres de la limite nord de la Californie. La région de Klamath Falls, tout comme le comté voisin de Siskiyou, situé pour…

  • Lieux d'émigration,  mes ancêtres,  Vénétie

    I comme Sant’Ilaria et Ile de France

    La première localité dont il est question dans ce billet s’appelle officiellement Sant’Eulalia. Mais dans les registres paroissiaux, en particulier les plus anciens, on la trouve souvent écrit Sant’Ilaria, voire Santilaria, Ilaria était une forme ancienne du prénom Eulalia. C’est également ainsi que ce nom est encore prononcé parfois à Borso, et c’est pourquoi j’ai choisi de présenter ce lieu le jour du « I ». Le hameau est rattaché administrativement à la commune de Borso. Il est situé à l’est du territoire communal, aux confins de Crespano del Grappa. J’ai relevé à ce jour dans ma généalogie une seule branche qui en est originaire. Elle concerne Zuanne Carraro (ou Carrer) dit…

  • Lieux d'émigration,  mes ancêtres

    H comme Hagondange

    Pour être franche, j’ai surtout choisi Hagondange pour son initiale, car il est bien difficile de trouver un lieu commençant par un « H » dans une généalogie italienne. Pour les besoins de cet article, cette ville sera donc le symbole de l’émigration des Italiens en Lorraine. J’aurais pu opter aussi pour Hayange, Moyeuvre-Grande, Talange, Clouange, Villerupt… Mais mon choix n’est pas complètement incongru : des habitants de Borso se sont bien installés à Hagondange. Avant la première guerre mondiale, les italiens composaient 30% de la main-d’œuvre des mines de fer et de charbon de Lorraine. Après l’armistice les ouvriers manquent, en particulier en raison du départ des prisonniers de guerre et…

  • Lieux d'émigration,  mes ancêtres

    E comme Ellis Island

    Aucun de mes ancêtres ne s’est bien entendu installé à Ellis Island mais des ancêtres et collatéraux de mon arbre y ont été enregistrés, à commencer par mon arrière grand-père Domenico Vedovotto. Ils y ont débarqué, après plus d’un mois de voyage dans un bateau à vapeur venu d’Europe, parti souvent de Gênes ou du Havre, rêvant de démarrer une nouvelle vie sur le continent américain ou simplement pour être un « non immigrant alien », c’est-à-dire un travailleur temporaire qui déclare ne pas vouloir s’établir définitivement aux USA. Cette ile située dans le port de New-York a en effet été la porte d’entrée pour des millions de candidats à l’immigration aux…

  • Lieux d'émigration,  mes ancêtres

    D comme Dordogne

    Au début du XXe siècle, en partie du fait des conséquences de la première guerre mondiale sur la démographie et la natalité, le Sud-Ouest de la France subit une désertification rurale. L’agriculture est en déclin et manque sérieusement de bras. A la demande des syndicats d’agriculteurs d’Aquitaine, l’État français décide donc d’aller chercher de la main-d’œuvre à l’étranger, et en particulier dans la péninsule italienne. En 1923, un Office régional de la main-d’œuvre agricole est ouvert au consulat d’Italie à Toulouse. En 1924, la Confédération des associations agricoles pour les régions Languedoc, Gascogne, Pyrénées installe un comité régional de la main-d’œuvre agricole, dont le spécialiste du recrutement déclare que « l’Italien…

  • Lieux d'émigration,  mes ancêtres,  Vénétie

    B comme Borso et Santa Barbara

    Borso del Grappa (qui s’est appelé simplement Borso jusqu’en 1920) est le village d’implantation de la majorité de mes ancêtres italiens, et ce depuis plusieurs siècles. C’est là que sont nés mon père, ses frères et sœurs, mes grands-parents… mais aussi bon nombre de leurs aïeux, aussi loin que remontent les registres. Je ne peux en dresser ici la liste car ils sont beaucoup trop nombreux. Des patronymes présents dans mon arbre apparaissent ainsi dans les registres paroissiaux de Borso dès le commencement de leur tenue (fin du XVIe siècle). Ils sont parfois écrits un peu différemment d’aujourd’hui : Bonatto pour Bonato Cascianico pour Cassanego Fabian, Fabiano pour Fabbian Giliotto…