• Chronologie de l’état civil italien

    Le prochain salon de généalogie de la mairie du XVe arrondissement de Paris, se tiendra du 5 au 7 mars 2020, et j’ai accepté d’y donner une conférence sur le thème de la généalogie italienne.

    En commençant à préparer ce que j’allais dire, il m’a semblé que je ne pouvais aborder ce thème sans un préambule relatif à l’histoire de l’Italie moderne et de son état civil. L’existence de registres à une période donnée et dans une région donnée est en effet intrinsèquement liée à l’histoire de la constitution mouvementée de l’État Italien, état somme toute assez jeune puisqu’il n’aura que 160 ans en 2020.

    Des images valant mieux qu’un grand discours, j’ai résumé les choses dans un diaporama, proposé ici en avant-première :

  • La grande guerre vue de Rosà

    Ayant (enfin !) achevé début août la transcription du registre des baptêmes de Borso del Grappa pour la période 1792-1838 (j’en reparlerai peut-être dans un prochain article), l’envie m’a prise de me changer les idées en m’intéressant aux branches de mon arbre paternel originaires d’autres paroisses. C’est ainsi que je suis partie du côté de Rosà, une commune située dans la province de Vicenza, à une dizaine de kilomètres au sud-ouest de Borso.

    Eglise Sant Antonio Abate de Rosà
    Eglise Sant Antonio Abate de Rosà

    Une branche de la généalogie de mon père est en effet originaire de cette commune. Il s’agit de celle de Giovanna ALESSIO (SOSA n°53), née en 1758 à Rosà et qui s’est ensuite établie à Borso chez son époux, Angelo FOLLADOR (SOSA n°52). Grâce aux travaux de préservation menés par l’ARSAS, j’ai pu avoir accès aux images des registres paroissiaux de Rosà et j’y ai trouvé des informations sur la famille de Giovanna ALESSIO.
    Mais cet article est consacré à une particularité de ces registres qui concerne une époque beaucoup plus récente que celle où mon ancêtre a vécu à Rosà et qui montre l’impact de la première guerre mondiale sur les populations de la Vénétie.

  • Travaux à l’église

    Chiesa_avant-aprèsVoilà six mois, dans un article intitulé Carissima Giulia, j’avais raconté comment la découverte d’une ancienne carte postale m’avait permis de savoir à quoi ressemblait l’église de Borso del Grappa avant 1912.

     

    Depuis, j’ai continué à scruter les sites de vente en ligne de cartes postales, et bien m’en a pris puisque je viens de faire une nouvelle trouvaille :