ancêtres italiens

Mes commentaires sur des outils et sites facilitant la recherche de ses ancêtres italiens

  • Le mois Geneatech : deux vidéos sur la généalogie italienne

    Dans le cadre de l’événement Le mois Geneatech, qui se déroule du 1er au 28 février 2021, les généablogueurs membres de la communauté Geneatech ont imaginé un riche programme : des sujets de défis d’écriture et une trentaine de courtes vidéos centrées sur la généalogie et dans lesquelles il est question d’outils, de blogs, de recherches en ligne…
    Une nouvelle vidéo est ainsi postée chaque soir à 20h00 sur la chaine YouTube de Geneatech. A l’occasion de l’événement RootsTech Connect, les 25 – 26 et 27 février 2021, ce sont même deux vidéos quotidiennes qui sont proposées, à partir de 20h30.
    Toutes ces vidéos ont été créées par des bénévoles et sont mises en ligne gratuitement.

  • rituale romanum

    Une quête d’états d’âmes…

    Dans le cadre du Mois Geneatech, lancé par la communauté GeneaTech, des défis d’écritures sont proposés aux généablogueurs. Pour la première semaine de février, le thème est “présenter une source peu connue”. J’ai choisi de parler ici d’un registre paroissial un peu particulier.

    Quand le généalogiste pense “registres paroissiaux”, il pense essentiellement “BMS”, c’est à dire “baptême, mariage, sépulture”. Les prêtres devaient pourtant tenir d’autres registres, comme celui des confirmations (cresime en italien) ou celui qui est le sujet de cet article : le Stato delle anime, ou Liber Status animarum en latin, soit le livre de “l’état des âmes”.

  • Initiatives collaboratives en généalogie italienne

    Tous les généalogistes qui font des recherches en Italie partagent rapidement un constat désolant : le manque de registres paroissiaux consultables en ligne. Cet état de fait, dû à l’organisation des archives italiennes et à la réticence des autorités religieuses, est encore exacerbé par la rareté des associations généalogiques locales.

    Depuis plusieurs années des forums, comme TuttoGenealogia, ou des groupes Facebook tentent de mettre en relation les généalogistes.
    Plus récemment, certaines initiatives ont vu le jour pour permettre le partage des photographies ou des dépouillements faits par les généalogistes bénévoles dans toute l’Italie.

    Cet article décrit certaines de ces initiatives.