F comme FABBIAN

Avec sa terminaison en « n », ce patronyme revendique haut et fort son appartenance à la Vénétie.

En Italie

A l’échelle de l’Italie, c’est donc en Vénétie que le patronyme FABBIAN est aujourd’hui encore le plus fréquent. La province de Treviso arrive en tête, suivie de Padova, puis viennent Vicenza et Venezia presque à égalité.

source : https://www.cognomix.it

A Borso

En resserrant encore le zoom sur la province de Treviso, on constate que c’est à Borso del Grappa que ce patronyme est le plus représenté à l’heure actuelle (voir le chiffre 40 à l’extrême ouest).
Il y tient le haut du pavé depuis plus de 400 ans, puisqu’il y est mentionné dès le début des registres paroissiaux. Le premier acte dans lequel il figure est en effet un baptême en date du 18 octobre 1597.
Mais les actes notariés montreraient sans aucun doute qu’il en était fait mention dans la zone encore avant. Cette présence à long terme dans la paroisse s’est traduite fort logiquement par la formation d’un grand nombre de mende, les surnoms patronymiques destinés à différencier les branches familiales.
Au hit-parade des prénoms, au côté des traditionnels Giovanni et Maria, on peut remarquer chez les hommes une fréquence importante de Lorenzo, Valentino et Matteo, plus rares à l’échelle de toute la paroisse.

Son étymologie est reliée au prénom latin Fabianus, devenu Fabiano en italien. L’orthographe actuelle, qui comporte deux « b » est assez récente. Je ne l’ai relevée dans les registres de Borso qu’à partir de la fin du XIXe siècle. Auparavant, la forme était celle du prénom avec un seul « b », le « o » final n’étant pas toujours tronqué par certains prêtres.

Carte d’identité du patronyme FABBIAN au travers des registres paroissiaux de Borso (1585-1960)
Nombre d’individus Variantes du nom Principales mende * Acte paroissial le plus ancien Hit-parade des prénoms

 1024

DA FABIAN

FABIAN

FABIANO

Bagai
Baino
Baretina, Barettina, Baretinon
Baro
Benetel
Bep
Bresolo
Bridio
Brigida
Cel
Cian
Cujelo, Chiugiello
Fodato
Fozato
Lobio
Mattiet, Mattion
Moea
Mundo, Mondo
Moro
Moret
Mure
Muttier
Paciarea
Pevarel
Poio, Pojo
Pometti
Radiccio
Sbaglia
Schiavinato
Scoro
Taier
Tega
18/10/1597 : baptême de  Catarina da FABIAN, fille de Lorenzo Maria (61)
Giovanni (54)
Francesco (43)
Domenico (42)
Angela (41)
Lorenzo (30)
Antonio (29)
Catarina (29)
Domenica (29)
Giacomo (26)
Valentino (26)
Matteo (24)
Sebastiano (22)
Andrea (20)
Gio:Maria (18)
Maddalena (17)
Angelo (16)
Giovanna (16)
Giacoma (12)
Antonia (10)
Agostino (9)
Giuseppe (9)
Margherita (9)

* : voir M comme ménda

18 octobre 1597 : baptême à Borso de Catarina, fille de Lorenzo da Fabian

Faits-divers

Mes dépouillements m’ont amenée à relever quelques actes particuliers, dont l’un met en scène un membre des familles FABBIAN de Borso :

  • le 29 avril 1886, Antonia Fabbian décède après un accident intervenu alors qu’elle graissait les « pivots » d’une machine. Son bras droit a été broyé et lacéré, il s’en est suivi pour elle 60 jours de souffrance avant qu’elle ne succombe. Je ne sais de quelle machine il s’agit, peut-être une machine agricole ou un métier à tisser, car les femmes de cette époque faisaient souvent des travaux de tissage à domicile pour apporter des revenus à leur foyer.

30 avril 1868 : sépulture de Antonia Fabian, après 60 jours de maladie suite à une blessure au bras droit.

Un héros de guerre

Matteo Fabbian, né à Borso le 15 décembre 1890, est l’un des nombreux italiens tombés au combat durant la Grande Guerre. Artilleur puis aviateur, il est mort en combat aérien le 16 décembre 1917, abattu dans le ciel de Seren del Grappa, tout près du lieu qui l’avait vu naître. Son frère cadet, Giovanni Battista, était lui aussi mort au combat le 20/08/1915, sur le Carso (aujourd’hui en Slovénie).
A l’occasion du centenaire de la mort de cet aviateur, une exposition photographique est en préparation. Elle sera présentée à Borso du 17 décembre 2017 au 31 mars 2018 : page facebook de l’événement

Du côté de mes ancêtres

Le travail de synthèse que j’ai réalisé à l’occasion de la rédaction de cet article m’a permis de prendre conscience d’une particularité que je n’avais pas réalisée jusque là :
malgré l’ancrage du patronyme FABBIAN et de ma généalogie paternelle sur le territoire de Borso, et ce depuis plus de 400 ans pour l’un et l’autre, mon arbre généalogique ne compte à ce jour aucune branche FABBIAN !

 


Laisser un commentaire