S comme SALVALAGGIO

La consonance de ce patronyme assez courant à Borso interpelle. Fait-il référence à un sauvetage, à un sauvage, au genre Allium ?

En Italie

Le patronyme SALVALAGGIO est enraciné en Vénétie, sa présence en Lombardie et au Piémont étant probablement due à une phénomène d’émigration vers l’ouest. Il est très présent dans la province de Treviso, en particulier à Castelfranco, et dans celle de Padova, avec en premier lieu San Martino di Lupari et Loreggia.

source : http://www.cognomix.it

A Borso

A Borso, on en trouve la trace dès le début des registres paroissiaux, avec une orthographe très variable, en particulier l’original SALVA L’AGLIO (littéralement : « sauve l’ail »). Croyez moi sur parole, la suite de lettres présentée dans l’image ici à gauche doit être lue comme « Salvalaggio ». J’avais d’ailleurs consacré un article au déchiffrage parfois difficile de ce patronyme  dans les registres de Borso : Le généalogiste et les yeux de la foi.

Selon les spécialistes de l’onomastique italienne **, son étymologie n’a rien à voir avec l’ail mais dériverait du nom médiéval Salvalaglio, qui pourrait lui même être une variante italianisée du nom franc Sauvage (en italien Selvaggio).

Carte d’identité du patronyme SALVALAGGIO au travers des registres paroissiaux de Borso (1585-1960)
Nombre d’individus Variantes du nom Principales mende * Acte paroissial le plus ancien Hit-parade des prénoms
491 SALVA L’AGLIO
SALVA LAGLIO
SALVALAGHIO
SALVALAGIO
SALUALAGIO
SALVALAGLIO
Bartoldo
Battila
Schi
14 mars 1588 : baptême de Zuanne SALVALAGGIO, fils de Bastian Antonio (11)
Giovanni (6)
Bortolamio (5)
Domenica (5)
Pietro (5)
Angela (4)
Antonia (4)
Francesco (4)
Giuseppe (4)

* : voir M comme ménda

14 mars 1588 : baptême à Borso de Zuanne, fils de Bastian Salvalagio

Faits-divers

Une nouvelle fois, j’ai du mal à trouver dans les registres paroissiaux de Borso des événements originaux heureux. Voilà donc encore une fois la trace de faits-divers dramatiques impliquant des membres des familles SALVALAGGIO :

  • Le 14 février 1763, Antonio SALVALAGGIO, fils de Bernardo, meurt à l’âge de 19 ans « précipité  depuis une digue ». Mais quelle était cette digue ? S’est-il noyé ? Dans le Piave, le Brenta…? Il a en tous cas été inhumé par le prêtre le lendemain, après avis de la chancellerie d’Asolo, le décès ne semblant sans doute pas naturel de prime abord.

15 février 1763 : inhumation à Borso de Antonio Salvalaggio, décédé après avoir été « precipitato da un’argine »

  • le 29 août 1642, le prêtre de Borso procède à l’inhumation de Batta SALVALAGGIO, dont le corps a été transporté dans sa paroisse depuis Sant’Eulalia, lieu où il avait été assassiné la veille. Le prêtre ne donne malheureusement pas d’indication sur l’âge ou la filiation de ce Batta. Mais il est possible qu’il s’agisse de l’un de mes ancêtres, le sosa n°1596 de mon père, car je sais qu’il était déjà décédé en 1652 et je n’ai trouvé aucune naissance pour le couple après 1642.

28 août 1642 : Batta Salvalagio meurt assassiné (fu amazatto) dans la ville de Sant’Eulalia (Sta Illa). Il est inhumé le lendemain à Borso

Du côté de mes ancêtres

En l’état actuel de mes recherches, j’ai identifié deux banches de mon arbre reliées au patronyme SALVALAGGIO, à leur tête figurent :

Antonio SALVALAGGIO né vers 1570 n° sosa : 3192
Zuanne SALVALAGGIO né vers 1670 n° sosa : 526

Pour le second, né tard par rapport au début de la tenue des registres de baptême, j’ai trouvé plusieurs candidats potentiels dans mes dépouillements. Je pense donc qu’il peut très bien être né à Borso mais à ce jour je ne sais comment départager les candidats…

 

Sources :

** Cognomi italiani (site clos, sauvegardé dans Internet archives)

Laisser un commentaire