mes ancêtres

Mes ancêtres de décembre
#3 Giovanni VEDOVOTTO

Pour ce calendrier de l’avent 2019, j’ai choisi de mettre en lumière certain(e)s de mes ancêtres né(e)s ou décédé(e)s au mois de décembre. La vie de ces « invisibles » n’a pas laissé de trace dans l’histoire mais elle a été marquée par des événements heureux et des drames, retranscrits ici.

Giovanni VEDOVOTTO est né le 24 juillet 1745 à Borso del Grappa, dans le foyer de Francesco VEDOVOTTO et Maria ZILIOTTO. Il est le 15e et dernier enfant de sa fratrie mais il n’a connu que quatre de ses frères et sœurs, tous les autres étant décédés durant leur très tendre enfance. Giovanni VEDOVOTTO est mon sosa n° 128.

Le 27 avril 1769, il épouse à Borso Maria MOGNO, née dans la paroisse mais dont la famille paternelle est originaire de Sant’Ambrogio di Fiera, près de Treviso. J’ai déjà eu l’occasion de parler de cette ancêtre, dans l’article Maria Mogno, levatrice.

Comme celui de ses parents, son couple sera prolifique puisqu’il aura 13 enfants, mais seuls 3 d’entre-eux atteindront l’âge adulte :

  • Pietro, né le 11 septembre 1769 et décédé sans doute avant juillet 1782
  • Domenico, mon ancêtre, né le 1er mars 1771
  • Francesco, né le 25 octobre 1772 et décédé sans doute avant mars 1775 (*)
  • Francesca, née le 20 octobre 1773 et décédée à 3 mois
  • Francesco, né le 1er mars 1775 et décédé 2 jours plus tard
  • Maria Domenica, née le 27 avril 1776 et décédée à 14 mois
  • Francesco, né le 30 mars 1778 et décédé à 15 mois
  • Francesco, né le 4 mai 1780, qui atteindra l’âge adulte
  • Pietro, né le 26 juillet 1782 et décédé à 1 an
  • Maria Domenica, née le 11 mai 1784 et décédée à 3 mois
  • Giovanni, né le 8 juillet 1785, qui atteindra l’âge adulte
  • Pietro, né le 22 novembre 1787 et décédé à 8 jours
  • Pietro, né le 6 juin 1789, dont j’ignore le parcours

(*) Si je pense que Francesco est décédé avant mars 1775, c’est qu’un autre Francesco a été baptisé dans ce foyer le 1er mars 1775. A Borso, donner le même prénom à plusieurs enfants vivants était très rare. Par contre, pour honorer un ancêtre ont tenait à donner son prénom à l’un des enfants, et en cas de décès des enfants en bas âge, les couples répétaient le phénomène.

Giovanni est villico, donc paysan. On devine à la longue liste de ses enfants qu’il a eu une grande longévité. Il est en effet décédé à l’âge de 70 ans, le 7 décembre 1815, dopo un mese di indisposizione e di inappetenza senza volerlo (après un mois d’indisposition et de manque d’appétit involontaire).
Il a ainsi pu assister au mariage de deux de ses enfants, et voir la naissance de six de ses petits-enfants. Il connaîtra la fin de la Sérénissime, puis l’occupation des Autrichiens et celle des Français.
Son épouse lui a survécu plus de 15 ans, pratiquant encore des accouchements à plus de 80 ans.

Événements de la vie de Giovanni VEDOVOTTO
(cliquez sur l’image pour l’agrandir – réalisé avec frisechronos.fr)

One Comment

  • Avatar

    Sébastien

    Effectivement j’ai eu le cas parmi mes ancêtres italiens : le prénom donné au nouveau-né était celui d’un enfant décédé. Le malheur est arrivé pour une famille que ce prénom soit systématiquement synonyme de décès pour l’enfant qui le portait… :/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.