Z comme ZILIOTTO

« Last but not least » : Si ZILIOTTO clôt ce challenge, c’est en position de tête, et de loin, qu’il figure dans le palmarès des patronymes de Borso.

En Italie

Ce challenge se termine encore une fois avec un patronyme typique de la Vénétie, sa présence dans les autres régions d’Italie relevant presque de l’anecdote par rapport à la domination vénitienne. C’est dans la province de Treviso qu’il est le plus fréquent, les villes de Treviso, Borso del Grappa puis Crespano del Grappa se disputant la tête du palmarès.


source : http://www.cognomix.it

A Borso

Il est présent à Borso depuis le début des registres paroissiaux. Sa présence ne s’est jamais affaiblie, et ce jusqu’au XXIe siècle. Une fois encore, la variété des mende illustre bien la longévité du patronyme et la multiplication des familles qu’il fallait différencier.
Deux « noyaux » de Ziliotto cohabitent aujourd’hui dans la pedemontana du Monte Grappa : l’un à Borso del Grappa et l’autre tout près de là, à Crespano del Grappa. Je ne sais lequel a généré l’autre mais je ne vois pas comment ils pourraient ne pas être liés.

Ce patronyme dérive du prénom médiéval « Gillius », devenu Gilio en italien et Zilio en vénitien. La langue vénitienne est en effet caractérisée par une prononciation plus douce de certaines lettres, le G finissant par être transformé en Z même à l’écrit. On en retrouve la trace dans l’orthographe Giliotto figurant dans certaines pages des registres. Ziliotto est une forme diminutive de Zilio, qui désigne le fils de Zilio/Gilio. Zilio est également un patronyme typiquement vénitien et très courant tout près de Borso : à Bassano del Grappa et à Romano d’Ezzelino. De là à imaginer un lien…

Carte d’identité du patronyme ZILIOTTO au travers des registres paroissiaux de Borso (1585-1960)
Nombre d’individus Variantes du nom Principales mende * Acte paroissial le plus ancien Hit-parade des prénoms
 2242 individus DI ZILIOTTI
GIGLIOTTO
GILIOTO
GILIOTTO
ZIGLIOTTO
ZILIOTO
ZILIOTTI
ZILLIOTO
ZILLIOTTO
ZILOTTO
Agnolon
Bocche, Boche
Borse
Cano
Caporale
Chianella, Cianea
Coldo
Cornola
Crec
Criveler
Dentelo
Faggion
Ferasso, Ferrazzo
Forner
Geremia
Grigol
Lancet
Longo
Loro
Macchia
Marchet
Moda
Moret
Paccalonio
Paternostron
Perin
Perochetto
Petee
Pias
Pilon
Piovesan
Prussia
Rango
Rocco
Roset, Rosset, Rosso
Santole
Savio
Sbaglia
Sgrafet
Tondo
Tore
25 novembre 1586 : baptême de Vigilio ZILIOTTO, fils de Gregorio Maria (140)
Giovanni (102)
Antonio (84)
Sebastiano (80)
Angela (78)
Domenico (67)
Domenica (64)
Pietro (59)
Catarina (57)
Angelo (51)
Gio:Batta (49)
Francesco (48)
Antonia (46)
Gio:Maria (36)
Maria Maddalena (35)
Bortolamio (34)
Giovanna (32)
Giuseppe (32)
Andrea (31)
Giacomo (29)
Maddalena (29)
Marco (28)
Bernardo (26)
Benedetto (22)
Valentino (21)
Battista (19)
Lucia (19)
Agostino (17)
Francesca (15)
Margarita (15)
Valentina (14)
Giacoma (12)
Giulia (12)
Teresa (12)
Anna (11)
Marc’Antonio (11)

* : voir M comme ménda

25 novembre 1586 : baptême à Borso de Vigilio, fils de Grigol (Gregorio) Zilotto

Faits-divers et personnalités
  • Longévité : le 4 septembre 1667, le prêtre de Borso enregistre le décès de Bartolomeo ZILIOTTO, fils de feu Giuseppe, mort à l’âge de 103 ans ! Je ne sais quel crédit apporter à cette affirmation, mais la personne était certainement d’un âge plus avancé que la moyenne de ses concitoyens

4 septembre 1667 : décès de Bartolomeo Giliotto, à l’âge de « anni cento et tre »

  • Après l’épidémie de 1836, que j’ai évoquée dans l’article G comme Guadagnin, le choléra a frappé à nouveau Borso durant l’été 1855. La paroisse déplore 17 décès entre le 8 juillet et le 9 septembre 1855. Cinq d’entre eux concernent des membres des familles Ziliotto
    • 11 juillet 1855 : décès d’Angela ZILIOTTO, 51 ans
    • 18 juillet 1855 : décès de Giovanni ZILIOTTO, 27 ans
    • 28 juillet 1855 : décès de Catterina ZILIOTTO, 30 ans
    • 4 août 1855 : décès de Domenica ZILIOTTO, 76 ans
    • 9 septembre 1855 : décès de Domenico ZILIOTTO, 50 ans

La particularité de ces décès, par rapport à ceux de 1836, est que pour chacun d’entre eux le prêtre à écrit que l’inhumation a été faite sans obsèques funèbres. Était-ce une pratique liée à la contagion ?

5 août 1855 : sépulture de Domenica Ziliotto, décédée la veille du choléra et inhumée « senza funebri esequie »,

  • vue de Venise, par Bernardo Ziliotto

    le 6 septembre 1716, naît à Borso dans une famille de bergers un enfant nommé Bernardo ZILIOTTO, Rien ne le prédisposait à un métier artistique et pourtant, après être devenu prêtre, il a appris le dessin et la gravure, en particulier auprès de la famille Remondini à Bassano. Il a réalisé des gravures représentant la Vénétie du XVIIIe siècle et son monde rural, sous le nom ZILOTTO.

Biographie de Bernardo Ziliotto sur le site de la commune de Borso

Du côté de mes ancêtres

Voilà encore un patronyme qui figure en très bonne place dans ma généalogie, fort logiquement puisque l’un et l’autre sont fortement ancrés à Borso. Je dénombre sept branches de ZILIOTTO actuellement, mais elles sont vraisemblablement liées par des ancêtres communs que je n’ai pas encore découverts. A leur tête figurent :

Vettor ZILIOTTO né vers 1600 sosa n°1032, 1802
Agnolo ZILIOTTO né vers 1600 sosa n°1842
Domenico ZILIOTTO né vers 1610 sosa n°1912
Benedetto ZILIOTTO né vers 1620 sosa n°4002
Marc’Antonio ZILIOTTO né vers 1643 sosa n°368
Francesco ZILIOTTO né vers 1640 sosa n°914
Felice ZILIOTTO né vers 1595 sosa n°3944

Laisser un commentaire