B comme BONATO

Avec ce nouveau patronyme du challenge, j’aborde une « valeur sûre » des familles de Borso : BONATO figure en effet en troisième position au hit-parade des plus fréquents depuis plus de quatre siècles.

En Italie

A l’échelle de l’Italie, le patronyme BONATO est encore un fois très concentré sur la Vénétie. Sa fréquence est globalement plus importante que celles des noms traités dans les articles précédents. En Vénétie, c’est dans la province de Vicenza qu’il est le plus présent. Viennent ensuite celles de Padova et de Verona.

source : https://www.cognomix.it

A Borso

La carte précédente montre que la province de Treviso n’arrive qu’en quatrième position pour la fréquence du patronyme BONATO en Vénétie. En « zoomant » un peu plus, on peut constater par contre que Borso tient le haut du pavé pour cette province. La commune correspond à la puce orange marquée du nombre « 19 », à l’extrême ouest de la carte.

BONATO est mentionné dans les registres depuis leur début. Il découle vraisemblablement d’un prénom ou surnom donné à une personne qui serait particulièrement bonne ou aimable (de buono = bon). A la fin du XVe siècle, plusieurs « bonato bonati » sont répertoriés dans la paroisse.

L’orthographe a un peu varié mais elle s’est assez vite stabilisée à la forme actuelle : Bonato. Il est toujours présent à Borso, mais aussi dans les pays où ont émigré des familles de Borso, comme en France ou au Brésil (où le patronyme a retrouvé une orthographe comportant deux « t »).

Carte d’identité du patronyme BONATO au travers des registres paroissiaux de Borso (1585-1960)
Nombre d’individus Variantes du nom Principales mende * Acte paroissial le plus ancien Hit-parade des prénoms
 1454 BONATTO

BONATI

DE BONATI

BONATTI

DELLI BONATTI

Bigigi
Bonat
Bortolette
Butiro
Cecher
Dumel
Fandello, Fandeo
Giocal, Iocal
Nadai, dei Nadai
Pierel
Sabbo, Sabo
Toneor
Zumel
15/02/1587 :

baptême de Agnolo BONATO

Maria 108
Sebastiano 87
Domenico 71
Gio:Maria 64
Antonio 60
Pietro 60
Francesco 57
Catarina 56
Giovanni 55
Maddalena 46
Angela 41
Domenica 41
Giacomo 38
Antonia 35
Angelo 26

* : voir M comme ménda

Le prénom Natale (ou ses variantes Nadal, Nadale) ne figure pas parmi les plus fréquents mais il est néanmoins très typique de la famille BONATO, au point d’avoir généré une ménda : Nadai ou dei Nadai.
Malgré la multiplicité actuelle des mende et des branches, il n’est pas impossible que toutes les familles BONATO de Borso soient issues d’un ancêtre commun, antérieur à la création des registres paroissiaux.

15 février 1587 : baptême de Agnolo fils de bonato di bonati

Personnalités

Les familles BONATO, du fait de leur ancienneté dans la paroisse et de leur prolificité, ont laissé une empreinte durable et pérenne sur la vie quotidienne de Borso.

Antonio Bonato (iocal), né en 1795, était fabbriciere, ce qui signifie qu’il était membre de la fabrique, organisation qui administrait et gérait les biens de la communauté paroissiale. Au travers de son acte de sépulture, le prêtre a rendu un véritable hommage à l’homme et aux actions qu’il a menées en faveur de la paroisse de Borso.

On y apprend qu’il a été fabbriciere durant 25 années, qu’il a consacrées à améliorer l’état de la fabrique, à restaurer l’église… sans jamais faiblir pour se rendre utile à la maison de Dieu.

25 mai 1873 : acte de sépulture d’Antonio Bonato

Dans la seconde page, le prêtre relate une partie de l’histoire de la commune : la lutte pour voir reconnue la propriété des habitants de Borso sur certains alpages, qui suite à des trahisons, ont échu aux communautés de Semonzo et de Sant’Ilaria.

La popularité de l’homme peut se mesurer au fait qu’il est relaté que l’église n’était pas assez grande pour accueillir tous les fidèles venus aux obsèques, et qu’Antonio Bonato a été accompagné dans sa dernière demeure par six prêtres et par l’instituteur de Borso.
(cliquez sur les images pour les agrandir)

J’ai consacré un article à une autre personnalité de Borso : Paolo Bonato, le « peintre du pays des Bonato » attaché aux paysages de sa Vénétie natale.

Du côté de mes ancêtres

Fortement ancrée à Borso, ma généalogie paternelle comporte logiquement plusieurs branches reliées au patronyme BONATO.
En l’état actuel de mes recherches, j’en ai identifié huit, désignées dans ce tableau par l’identité du plus ancien membre dont j’ai trouvé la mention :

Bonato BONATO né vers 1557 n° sosa : 7656
Bastiano BONATO né vers 1570 n° sosa : 3304
Andrea BONATO né vers 1570 n° sosa : 2148, 3152, 3312, 3588, 3792, 3856
Francesco BONATO né vers 1600 n° sosa : 1096, 3628
Gio:Maria BONATO né vers 1630 n° sosa : 920
Francesco BONATO né vers 1630 n° sosa : 800
Bastian BONATO né vers 1620 n° sosa : 552, 1916
Sebastian BONATO né vers 1620 n° sosa : 738

Certains sont au départ de plusieurs sous-branches, d’où les n° de sosa multiples, et il n’est pas impossible, si ce n’est très probable, que certains de ces huit hommes soient parents. Compte tenu des informations dont je dispose à leur sujet, les deux derniers Sebastiano (Bastian, Sebastian) nés en 1620 ne peuvent être une seule personne. Mais peut-être sont-ils cousins germains, petits-fils par exemple de Bastiano Bonato né vers 1570, puisque l’habitude de donner aux fils le prénom du grand-père était très forte à cette époque à Borso…

Pour illustrer ces imbrications entre les familles de Borso, j’avais écrit l’article Buon Natale! dans lequel je présentais les multiples liens me rattachant à Nadale BONATO (sosa n° 1074, 1576, 1656, 1794, 1896 et 1928 de mon père) et à son épouse Maddalena.

 

Laisser un commentaire